1 min de lecture Licenciement abusif

VIDÉO - "ONPC" : Philippe Poutou attaque le mépris des chroniqueurs

Vanessa Burggraf, mais aussi les invités de "On n’est pas couché", ont été pris d’un fou rire lors du passage du candidat du NPA samedi soir.

>
Philippe Poutou - On n'est pas couché 25 février 2017 #ONPC Crédit Image : Capture France 2 |
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

On l’a aperçu détourner un moment le regard, puis tenter dans un rire tant bien que mal à son tour. Lors de son passage sur le plateau de "On n’est pas couché" samedi 26 février, Philippe Poutou a vu l’ensemble du plateau de l’émission de France 2 est pris d’un fou rire général au moment d’évoquer le chômage et les licenciements abusifs. Lorsque Vanessa Burggraf s’emmêle les pinceaux sur l'interdiction des licenciements, une des mesures les plus saillantes du programme de Philippe Poutou, la chroniqueuse de Laurent Ruquier, mais aussi l'animateur lui-même et ses invités, Michel Cymes, Doria Tillier et Nicolas Bedos, ont multiplié bons mots et éclats de rire.

Après cette séquence étonnante, le candidat du NPA est revenu sur cet épisode dans les colonnes de Télé-Loisirs, repris pas le site des Inrocks, pour donner son propre ressenti. "L’attitude de ces journalistes a choqué et je le comprends. Les gens ont senti qu’on se foutait de la gueule des problèmes réels comme le chômage et la précarité", a lâché le candidat du NPA, "ils sont tellement prétentieux qu’ils ne mesurent pas les conséquences."

Philippe Poutou s’est d’ailleurs étonné que la séquence n’ait pas été coupée au montage, alors que l’émission avait été enregistrée deux jours avant la diffusion, jeudi 24 février : "Je suis surpris qu’ils aient gardé la séquence. C’était tellement surréaliste. Ça les mettait, en plus, dans une situation ridicule et malsaine. On a l’impression qu’ils prennent tout ça de haut, ils sont tellement habitués à rire entre eux. Et finalement, ils ne se rendent peut-être pas compte qu’en faisant ça, ils mettent en évidence leur mépris et leur incapacité à discuter. Ils se sont montrés tels qu’ils sont."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Licenciement abusif France 2 Laurent Ruquier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants