4 min de lecture Parti socialiste

Collomb n'est "pas à la hauteur de la fonction", dit Faure sur RTL

LE GRAND JURY - Le premier secrétaire du Parti socialiste a répondu aux questions de Benjamin Sportouch (RTL), Alexis Brézet ("Le Figaro") et Christophe Jakubyszyn (LCI), dimanche 27 mai.

245x300_Sportouch Le Grand Jury Benjamin Sportouch
>
Le Grand Jury d'Olivier Faure Crédit Image : @RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Il a la lourde tâche de faire renaître de ses cendres le Parti socialiste. Passé du pouvoir à une cinglante défaite lors de l’élection présidentielle, le parti tente d’occuper la place d’opposant principal à Emmanuel Macron. Mais cette mission s’annonce délicate pour le chef du PS, fraîchement élu. La place d’opposant au gouvernement est aussi convoitée par Jean-Luc Melenchon, Laurent Wauquiez et Marine Le Pen. 

Encore inconnu du grand public, Olivier Faure peine donc à exister. Lors des manifestations des cheminots contre la réforme de la SNCF, annoncée par le gouvernement, le premier secrétaire du Parti socialiste a été contraint de quitter les lieux à cause des sifflets de la foule à son encontre. 

Un épisode similaire s’est reproduit lors de la manifestation des fonctionnaires du 22 mai dernier. "Ce sont quelques zozos. Mais ça n'a rien à voir avec ce qui s'était passé le 1er mai", quand le numéro un du PS avait dû être exfiltré de la manifestation, a précisé son entourage. Il a été invectivé par des manifestants aux cris de "dégage, pourri", "barre-toi", "à bas le parti socialo", a constaté un journaliste de l'AFP

À lire aussi
Nathalie Apérée, maire socialiste de Rennes, en juillet 2017 (illustration) Rennes
La maire de Rennes, Nathalie Appéré, désignée 2e meilleure maire au monde

Revivez "Le Grand Jury"

12h54 - S'il annonce qu'il ne sera pas candidat aux élections européennes, Olivier Faure assure que le Parti socialiste "ne fera pas l'impasse". "Je souhaite rester député", a-t-il ajouté.

12h48 - Concernant les violences en marge des manifestations, Olivier Faure dénonce une instrumentalisation des forces de l'ordre. "Je pense que Gérard Collomb est un ministre qui n'est pas à la hauteur de la fonction qu'il occupe. Sa mission à lui est de protéger les manifestants. C'est irresponsable", explique-t-il en réaction à l'interview du ministre de l'Intérieur après la manifestation du 26 mai.

12h44 - Interrogé sur Parcoursup, qui a remplacé Admission post-bac, Olivier Faure se montre particulière critique et évoque une "loterie" : "C'est une sélection qui ne dit pas son nom. C'est une sélection sur des critères qui sont tous sauf clairs car c'est une sélection sociale qui se met en place".

12h41 - Sur la réforme des retraites, le Premier secrétaire du Parti socialiste appellent à des départs "spécifiques". "Je souhaite que nous tenions compte de la pénibilité. À chaque fois qu'il y a un métier pénible, il doit y avoir des conditions de départ à la retraite spécifiques", développe-t-il.

12h34 - "C'était une voix (...) Il a partagé notre quotidien pendant des années. Il savait nous émouvoir, nous faire peur, nous faire rire. J'en garde un souvenir ému", réagit Olivier Faure après la mort de Pierre Bellemare.

12h27 - "Avant d'être connu, on commence toujours par être inconnu". Interrogé sur son manque de renommée, Olivier Faure a botté en touche... à sa manière.
 
12h24 - "Je n'ai pas à appeler à la discrétion. Je ne suis pas en concurrence avec François Hollande et j'ai vocation à faire travailler un collectif", explique Olivier Faure alors que l'ancien président de la République est de retour sur le devant de la scène médiatique. "Tous ceux qui ont voulu revenir n'y sont jamais parvenus. Mais ça n'est pas à moi d'en décider. Il y aura une primaire", ajoute-t-il.

12h18 - En revanche, Olivier Faure refuse de critiquer le chef du gouvernement. Selon lui, Édouard Philippe est "dans une parfaite cohérence". "Il n'a jamais dévié de sa ligne", assure-t-il.

12h16 - Au sujet d'Emmanuel Macron, Olivier Faure dénonce un "populiste BCBG"

12h14 - "Le front populaire ça suppose la convergence des luttes, de parler ensemble d'un projet commun... Aujourd'hui, je lui dis que nous pouvons discuter. Mais si la question est de savoir si on pense la même chose, la réponse est clairement non", explique Olivier Faure à propos de Jean-Luc Mélenchon. Et d'ajouter : "Nous sommes loin d'avoir ce front populaire. Nous sommes loin d'être en état de pouvoir gouverner ensemble". 

12h09 - "Je souhaite que nous souhaitons populariser ce que nous faisons et qu'on aille voir les français pour leur dire ce que nous faisons. 70.000 adhérents revendiqués et 75.000 élus qui sont également avec nous. Nous sommes une force et elle existe", clame Olivier Faure, qui prône la défense du service public comme véritable point de ralliement.

12h06 - Alors qu'il a refusé de prendre part à cette manifestation, Olivier Faure se défend et voit le leader de la France insoumise comme un personnage trop "clivant" : "Il ne faut pas priver le mouvement social de son autonomie". "Il y a un temps social à respecter et il y aura ensuite un temps électoral", poursuit-il.

12h03 - Alors que Jean-Luc Mélenchon appelait à une "marée populaire", la manifestation du 26 mai demeure mitigée partout en France. "Ce n'est pas simple de rassembler 100.000 personnes. Je ne serai pas de ceux qui méprisent les manifestants", commente Olivier Faure au lendemain de cette mobilisation. Et de poursuivre : "Jean-Luc Mélenchon n'a pas la capacité d'être cette force centrale à gauche".

12h02 - "Je n'ai aucun regret, je suis fier d'être à la tête de ce grand parti politique", assure Olivier Faure. Selon lui, la politique c'est avant du "courage". 

12h00 - Le Grand Jury d'Olivier Faure démarre.

11h54 - Posez toutes vos questions en commentaire de cet article ou sur les réseaux sociaux avec le hashtag #LeGrandJury. Marie-Pierre Haddad les relaiera au cours de l'émission.

11h50 - Bonjour et bienvenue sur ce live pour suivre "Le GrandJury". Olivier Faure est l'invité ce dimanche et répondra aux questions de Benjamin Sportouch, Alexis Brézet et Christophe Jakubyszyn.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Olivier Faure Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793520493
Collomb n'est "pas à la hauteur de la fonction", dit Faure sur RTL
Collomb n'est "pas à la hauteur de la fonction", dit Faure sur RTL
LE GRAND JURY - Le premier secrétaire du Parti socialiste a répondu aux questions de Benjamin Sportouch (RTL), Alexis Brézet ("Le Figaro") et Christophe Jakubyszyn (LCI), dimanche 27 mai.
https://www.rtl.fr/actu/politique/olivier-faure-est-l-invite-du-grand-jury-rtl-le-figaro-lci-7793520493
2018-05-24 19:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_BcVdw-lVXC5DAJIs5FuQg/330v220-2/online/image/2018/0527/7793550684_olivier-faure-le-grand-jury-le-dimanche-27-mai-2018.jpg