1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Olivier Besancenot, l'éternel jeune révolutionnaire
2 min de lecture

Olivier Besancenot, l'éternel jeune révolutionnaire

PORTRAIT - Olivier Besancenot, qui fait son retour sur le devant de la scène politique, veut remobiliser la gauche de la gauche face au gouvernement.

Olivier Besancenot, le 19 novembre 2017
Olivier Besancenot, le 19 novembre 2017
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
L'Homme du jour du 30 avril 2018
02:28
Céline Landreau

À 44 ans, son visage et son look n'ont pas changé. L'allure est restée juvénile et l'uniforme identique : jean, basket, sweat et veste en cuir. 17 ans après ses premières apparitions à la télévision en tant que candidat à la présidentielle, Olivier Besancenot fait son retour sur le devant de la scène politique.

Le facteur, qui a délaissé la bicyclette de ses tournées à Neuilly-sur-Seine pour un guichet au nord de Paris, est revenu sonner le tocsin pour unir la gauche de la gauche et contrer la politique d'Emmanuel Macron.

Et mobiliser, Olivier Besancenot sait faire. Ce fils d'instituteurs a milité dès l'adolescence. À SOS Racisme d'abord, puis aux Jeunesses communistes révolutionnaires car selon lui "le racisme est inscrit dans le code génétique de la société capitaliste".

Candidat à la présidentielle à 27 ans

Et il prend vite des responsabilités. Après une licence d'histoire à Nanterre, il décide d'arrêter ses études pour se consacrer à son engagement. Il passe le concours de La Poste et gravit les échelons à la Ligue Communiste Révolutionnaire. Comité central, bureau politique... En 1999, Alain Krivine, le leader d'alors, lui propose de devenir son attaché parlementaire européen. Olivier Besancenot accepte.

À lire aussi

Deux ans plus tard, on lui propose d'être candidat à la présidentielle. Première réaction ? "Mort de rire"'. Finalement, après quelques jours de réflexion, il accepte encore. "Olivier Besancenot, 27 ans, facteur". L'affiche du candidat marque. Et lui , il s'impose vite comme un débatteur hors pairs sur les plateaux télé.

À l'arrivée, le fan de rap obtient 4,25% des voix au premier tour en 2002. Inespéré pour la LCR. Olivier Besancenot devient ensuite l'un des hérauts du "non" au référendum européen, puis rempile à la présidentielle de 2007 où il coiffe tous les autres candidats de la gauche de la gauche.

Le jeune de l'ancien monde

S'il reste discret sur sa vie familiale, il est pourtant devenu une star au fil des mois, des années. Jusqu'à prendre place en mai 2008 sur le canapé de Michel Drucker dans la célèbre émission Vivement Dimanche.

Mais il n'y aura pas de 3e fois. Olivier Besancenot refuse d'être le candidat à la présidentielle de 2012. Pas question pour lui de jouer les "Arlette Laguiller" et ses 6 candidatures. La LCR, dissoute a laissé sa place au Nouveau parti anticapitaliste. Et Olivier Besancenot cède la sienne à Philippe Poutou.

Mais dans les urnes les résultats ne sont pas au rendez-vous... Alors ces derniers mois, le facteur est redevenu porte-voix. Avec ce slogan "On est tous le cheminot de quelqu'un". Bonne bouille et grande gouaille, le jeune de l'ancien monde est revenu défier le président du nouveau.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/