1 min de lecture Transition énergétique

Sûreté nucléaire : un rapport d'enquête à charge, selon des députés

Déjà contesté, le rapport de la Commission d'enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires doit être remis ce jeudi 5 juillet au président de l'Assemblée nationale.

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (illustration)
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (illustration) Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

À peine remis, déjà décrié. Un rapport particulièrement attendu, rédigé par la Commission d'enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires, doit être remis ce jeudi 5 juillet au président de l'Assemblée nationale, François de Rugy. Son but : dresser une photographie du nucléaire en France - 19 centrales nucléaire, 58 réacteurs - et proposer des solutions concrètes pour en sortir

Le Figaro s'est procuré ce texte de près de 200 pages, fruit de "cinq mois de travaux", dénoncé comme étant "à charge" par certains membres au sein-même de la Commission. Selon eux, la rapporteure du document, l'écologiste Barbara Pompili, présidente de la commission du développement durable à l'Assemblée nationale, a un avis trop tranché sur les méfaits du nucléaire.

Selon le quotidien, le rapport fait "un état des lieux plutôt sévère du secteur". Des députés membres de la Commission, notamment chez les Républicains, vont dans ce sens. Le député du Vaucluse Julien Aubert dénonce "un rapport à charge contre le nucléaire", influencé selon lui par un avis biaisé de la rapporteure, qui confond d'après lui "le risque et le danger et part du postulat que le nucléaire est dangereux et que son risque est donc maximal".

Le rapport fait état de "33 préconisations" pour une sortie efficace du nucléaire en France, détaille Le Figaro. Parmi ces mesures, le rapport conseille la publication d'un "programme prévisionnel des réacteurs à démanteler avec les coûts et dates estimés" pour parvenir à un démantèlement qui n'apporte pas de surprises en termes de dépenses ou d'échéances. En attendant, il propose de doter l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de compétences supplémentaires, et notamment d'un pouvoir de sanctions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transition énergétique Énergie Nucléaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants