1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Notre-Dame-des-Landes : quels sont les arguments en faveur du nouvel aéroport ?
2 min de lecture

Notre-Dame-des-Landes : quels sont les arguments en faveur du nouvel aéroport ?

INVITÉ RTL - Yann Trichard, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Nantes, est "convaincu" qu'Emmanuel Macron tranchera avant la fin janvier en faveur du nouvel aéroport.

Les habitants de Loire-Atlantique ont massivement dit "oui" à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Les habitants de Loire-Atlantique ont massivement dit "oui" à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Crédit : SIPA
Notre-Dame-des-Landes : quels sont les arguments en faveur du nouvel aéroport ?
06:28
Ludovic Galtier
Journaliste

Les consultations entre les élus du Grand-Ouest et le gouvernement sur le projet d'aéroport dans la région sont à présent terminées. Aménagement de l'aéroport actuel ou construction d'un nouvel aéroport ? Emmanuel Macron a promis de trancher ce dossier qui clive depuis les années 1960 avant la fin du mois de janvier. Son premier ministre, Édouard Philippe, a, effectué, quant à lui, une visite surprise au maire de Notre-Dame-des-Landes pour "voir et écouter". Il a aussi rencontré Johanna Rolland, son homologue à Nantes.

Invité de RTL samedi 13 janvier, Yann Trichard, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Nantes, en est "convaincu" : le nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes sera créé "compte-tenu d'un certain nombre de points que l'État ne peut pas omettre."

Plusieurs facteurs expliqueraient cette décision, selon Yann Trichard. Le premier d'entre eux serait "la croissance 2017 du trafic aérien à Nantes-Atlantique". "Il y a eu 5,2 millions de passagers avec plus de dix ans d'avance sur les objectifs de l'enquête publique réalisée en 2003." Le deuxième facteur serait démographique. "Il y a 16.500 habitants par an en plus en Loire-Atlantique, techniquement le trafic augmente. À un moment donné, cette infrastructure ne va plus être satisfaisante."

Pour respecter l'État de droit ?

Quelque soit la décision prise par le chef de l'État et le gouvernement, elle revêtira une dimension politique non négligeable. Si l'option Notre-Dame-des-Landes est choisie, Yann Trichard ne croit pas à un départ de Nicolas Hulot de l'exécutif. "Il a émis un avis défavorable au transfert mais il a dit, notamment au moment du référendum (de juin 2016, ndlr) qu'il s'en rendrait à ce que dit le peuple." Les participants au référendum ont dit "oui" au nouvel aéroport à plus de 55%.

À lire aussi

Pour le président de la chambre de commerce et d'industrie de Nantes, aller dans le sens de ce vote équivaudrait à respecter l'État de droit. "Si jamais, Emmanuel Macron ne faisait pas Notre-Dame-des-Landes, les réformes seraient largement compromises. On pourrait se dire que créer une Zad (zone à défendre, ndlr) pourrait faire céder le président de la République." Quelque soit le choix de l'exécutif, la Zad disparaîtra, avait annoncé plus tôt dans le mois l'exécutif.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/