1 min de lecture Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : quelle solution pour le gouvernement ?

REPLAY - C'est la cacophonie entre Matignon et Ségolène Royal au sujet de la pertinence du projet d'aéroport. Y a-t-il seulement une option pour éviter le fiasco ?

RTL Soir On Refait le monde - Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
Notre-Dame-des-Landes : quelle solution pour le gouvernement ? Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Le dossier controversé du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes s'est enrichi d'un nouveau couac ce mardi 5 avril. Ségolène Royal a dévoilé le contenu d'un rapport qu'elle avait demandé. Selon son interprétation, le projet actuel est "surdimensionné" et il faut revoir la surface préconisée à la baisse ou moderniser l'aéroport de Nantes. La ministre de l’Écologie assure que ces conclusions sont indiscutables. Mais selon le gouvernement de Manuel Valls, la pertinence du projet est toute validée !

Cette cacophonie fait autant réagir les internautes que les chroniqueurs d'On refait le monde. Jean-Christophe Buisson remarque que "Ségolène Royal a beaucoup de défauts, mais elle a une grande qualité : son flair politique". Explication : le référendum prévu le 26 juin pourrait sonner le glas de l'aéroport, d'où l'insistance de la ministre à montrer que "techniquement et populairement", comme pour le cas du barrage de Sivens, ce projet n'a pas de sens.

"Tout ça pour ça, franchement..."

Clémentine Autain
Partager la citation

Alain Duhamel remarque aussi que Ségolène Royal "a plus d'intuition et de sensibilité politique que la plupart des dirigeants politiques masculins". Clémentine Autain n'a pas attendu ce rapport pour juger que "cette affaire est un fiasco". "Il s'agit d'un grand projet qui n'est pas très utile - c'est le moins qu'on puisse dire - et qui est surtout coûteux sur le plan environnemental. C'est un mauvais projet", estime-t-elle.

"Le plus raisonnable serait d'abandonner ce projet-là. Tout ça pour ça, franchement...", ajoute Clémentine Autain. Gaspard Koenig, lui, a une option à proposer au milieu de ces divers projets : "Laisser les acteur privés de décider si, oui ou non, il y a une offre et une demande suffisantes pour l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes".

À lire aussi
Des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes Loire-Atlantique
Notre-Dame-des-Landes : deux ans après, les zadistes sont toujours là

On refait le monde avec :
- Clémentine Autain, codirectrice de Regards
- Jean-Christophe Buisson, rédacteur en chef au Figaro Magazine
- Gaspard Koenig, président du think tank GenerationLibre
- Alain Duhamel, chroniqueur

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Notre-Dame-des-Landes Ségolène royal Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants