2 min de lecture Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : et maintenant que va-t-il se passer ?

ÉCLAIRAGE - Le projet de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes n'aura pas lieu. Mais Édouard Philippe a détaillé les prochaines étapes que ce soit pour l'aéroport de Nantes ou la ZAD.

Édouard Philippe et Nicolas Hulot, le 17 janvier 2018
Édouard Philippe et Nicolas Hulot, le 17 janvier 2018 Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

C'est acté : "Le projet de Notre-Dame-des-Landes est abandonné. Une décision logique au regard de l'impasse dans laquelle se trouve le dossier". Édouard Philippe a confirmé la décision du gouvernement, de longues minutes après que celle-ci fuite dans les médias.

Cette annonce vient mettre fin à cinquante ans "de décisions, de reculades, de dénis, de non-décision", selon le premier ministre. Quelques heures plus tard, lors des Questions aux gouvernement, Édouard Philippe a assuré le service après-vente de sa décision face aux députés de l'Assemblée nationale.

En réponse à la députée de la France insoumise Mathilde Panot, il déclare : "Si j'ai pris cette décision que je viens d'annoncer, je ne l'ai pas fait pour vous faire plaisir. J'ai la certitude que compte-tenu de ce que j'ai véritablement annoncé vous n'allez pas continuer à formuler des félicitations. Je veux être très clair : le projet ne se fera pas c'est vrai. Mais la route départementale bloquée sera libérée". Et maintenant ? Quel projet a privilégié le gouvernement ? Qu'est-ce qui attend les zadistes, les occupants de la "Zone à défendre" sur le site de Notre-Dame-des-Landes ? 

Quels projets pour remplacer celui de Notre-Dame-des-Landes ?

Édouard Philippe a détaillé la suite des événements. "Les terres retrouveront leurs vocations agricoles, elles ne seront pas conservées pour réaliser ultérieurement le projet", assure le premier ministre qui annonce le réaménagement de l'aéroport de Nantes Atlantique. Il précise dans la foulée que des mesures seront prises "pour limiter la hausse sonore pour la population".

À lire aussi
Des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes Loire-Atlantique
Notre-Dame-des-Landes : deux ans après, les zadistes sont toujours là

La première phase du projet sera la modernisation de l'aéroport et l'aménagement des pistes afin de "permettre d’accueillir plus de passagers, explique le premier ministre. En parallèle, la procédure pour l'allongement de la piste sera engagée (...) Nous ferons tout pour réduire ses nuisances. Et si techniquement, cela n'était pas possible, elle ferait l'objet de compensations exemplaires". Ensuite, le développement de l'aéroport de Rennes-Saint-Jacques sera lancé, avec l'agrandissement de l’aérogare. 

Quid de la ZAD ?

Concernant l'occupation de la ZAD, Édouard Philippe a fait preuve de fermeté. "Nous mettrons fin à la zone de non-droit qui prospère depuis près de dix ans sur la zone (...) Les trois routes qui traversent le site doivent maintenant être rendue à la libre circulation de tous. Les squats qui débordent sur la route devront être évacués, les obstacles retirés, la circulation rétablies. À défaut, les forces de l'ordre procéderont aux opérations nécessaires".  

Et d'ajouter : "Conformément à la loi, les agriculteurs expropriés pourront retrouver leurs terres s'ils le souhaitent. Les occupants illégaux de ces terres devront partir d'eux-mêmes d'ici le printemps prochain ou en seront expulsés".

De son côté, le mouvement anti-aéroport s'engage à rouvrir les accès à la ZAD, tout en disant son "refus de toute expulsion" de ceux qui se sont installés illégalement sur place. Concernant la réouverture de la D281, la route dite "des chicanes" qui traverse la ZAD, "le mouvement s'engage à y répondre lui-même, expliquent les opposants, zadistes inclus, dans un communiqué commun. La présence ou l'intervention policières ne feraient donc qu'envenimer la situation".  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Notre-Dame-des-Landes Édouard Philippe Loire-Atlantique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants