2 min de lecture Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame des Landes divise Manuel Valls et Ségolène Royal

Notre-Dame des Landes divise Manuel Valls qui veut lancer le projet, et Ségolène Royal qui bloque les opérations.

Pauline de Saint-Remy Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
À Notre-Dame-des-landes, on ne sait plus à quel ministre se fier Crédit Image : AFP / Martin Bureau | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy

C’est le dossier de la discorde au sommet de l’État en ce moment. L’aéroport de Notre-Dame des Landes. Les acteurs locaux reçoivent des signaux contradictoires et s’inquiètent. Et dans la région on ne sait plus très bien qui croire, à quel ministre se fier. RTL vous le révélait mardi 25 octobre matin : Bernard Cazeneuve n’en ferait plus une priorité et Ségolène Royal, en privé, je vous le disais dimanche, assure que le démantèlement ne se fera pas. Pourtant officiellement la détermination du Premier ministre à faire respecter le référendum et donc à procéder à l’évacuation du site est intacte. Il l’a redit mardi après-midi lors des questions au gouvernement.

Le 19 octobre déjà Manuel Valls avait réuni les élus et parlementaires socialistes de la région avec le ministre de l’intérieur à Matignon, et différents scénarios tout comme le calendrier de l’intervention ont été présentés, a raconté un participant. Le problème c'est que depuis, un signal concret se fait attendre : la Direction générale de l'aviation civile, une administration qui est sous la tutelle de Ségolène Royal, doit autoriser la relance des travaux. Mais elle ne pourra le faire que lorsqu’elle aura reçu un courrier de la ministre qui l’y autorise. Or ce courrier n’arrive pas et ça bloque tout. Ségolène Royal a déclare : "Je ne polémique pas, moi, je cherche des solutions (...) Ma ligne, ça a toujours été la réconciliation entre la protection de l'environnement et le développement économique". 

Résultat les élus locaux sollicitent l’arbitrage du président de la République. Ils ont écrit la semaine dernière à François Hollande pour demander à être reçus. L’Élysée a accusé réception du courrier mais ils attendent toujours la réponse.

Copé au Salon du chocolat

On passe à un tout autre sujet : Jean-François Copé sera au salon du chocolat samedi. Oui et vous me voyez venir, ce sera sûrement l’occasion pour lui d’essayer de solder le "bad buzz" autour de sa bourde sur le prix du pain au chocolat. Une gaffe que son entourage regrette bien sûr amèrement : "Même CNN en a parlé", soupirait hier soir l’un de ses proches. Mais ses amis relativisent : "Son enjeu ce n’était pas de gagner la présidentielle, c'était d'être sur la ligne de départ, parmi les candidats, personne n’y croyait", sous-entendu il a déjà tout gagné. Et alors qu’espère Jean-François Copé maintenant ? 

À lire aussi
Le projet de NDDL abandonné Notre-Dame-des-Landes
NDDL : premières régularisations de projets d'occupants de la ZAD

Le plan est simple : "Transformer l’essai ce serait faire plus de 1% d’abord", à en croire ce conseiller du député maire de Meaux. Et puis se rallier, bien sûr, entre les deux tours, avant d’hériter d’un beau porte-feuille et pourquoi pas un ministère régalien ? Si le second tour oppose Juppé à Sarkozy, sa préférence pourrait bien aller au maire de Bordeaux. "Alain Juppé aura besoin de lui politiquement.. Et puis il a connu la chute aux enfers, il sait ce que c’est que d’avoir sa tête brandie sur des pics", veut croire l’entourage de Copé. Et puis l’avantage d’Alain Juppé aussi c’est qu’il ne sera pas candidat en 2022.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Notre-Dame-des-Landes Manuel Valls Ségolène royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785453457
Notre-Dame des Landes divise Manuel Valls et Ségolène Royal
Notre-Dame des Landes divise Manuel Valls et Ségolène Royal
Notre-Dame des Landes divise Manuel Valls qui veut lancer le projet, et Ségolène Royal qui bloque les opérations.
https://www.rtl.fr/actu/politique/notre-dame-des-landes-divise-manuel-valls-et-segolene-royal-7785453457
2016-10-26 11:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GJPn_cg1E4r4h2J5i8Yrbw/330v220-2/online/image/2016/0120/7781464137_segolene-royal-et-manuel-valls-le-15-juillet-2015.jpg