1 min de lecture Nathalie Kosciusko-Morizet

NKM : "Personne n'est tenu de lire 'Charlie Hebdo'"

Selon Nathalie Kosciusko-Morizet, si personne n'est tenu de lire "Charlie Hebdo", le droit de caricaturer doit être respecté.

La candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) en juillet 2013.
La candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) en juillet 2013. Crédit : AFP / FRANCOIS GUILLET
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente déléguée de l'UMP, répond aux musulmans choqués par la Une de Charlie-Hebdo que "personne n'est tenu" de lire l'hebdomadaire, mais qu'en France "on a le droit de caricaturer", dans une interview au Journal du Dimanche.

Revenant sur les marches républicaines, elle se déclare convaincue que "le 11 janvier n'est pas une parenthèse". "Est ce que cela peut durer ? Oui, si nous parvenons à nous mettre d'accord sur des mesures fortes", déclare-t-elle. "La mesure la plus urgente, la plus évidente, c'est le renforcement des moyens du renseignement : renforcement humain, financier, et, là où c'est nécessaire, juridique", précise-t-elle.

"Personne n'est tenu de trouver Charlie Hebdo drôle"

NKM se prononce aussi pour une augmentation des places en prison et la formation de davantage d'imams. Elle qualifie de "mesures symboliques fortes" la déchéance de nationalité proposée par son parti pour les jihadistes binationaux et la peine d'indignité nationale pour ceux qui sont français, tout en reconnaissant "qu'on ne détournera aucun jihadiste de ses projets" avec ces deux mesures.

Le délit de blasphème n'existe pas

Nathalie Kosciusko-Morizet
Partager la citation

Sur les caricatures de Mahomet, elle souligne que "personne n'est tenu de lire Charlie Hebdo. Personne n'est tenu de trouver Charlie Hebdo drôle. On n'est pas tenu au rire. En revanche, on est tenu au respect de l'ordre républicain et du droit. La loi républicaine prime en toute occasion sur la loi religieuse. Les gens font ce qu'ils veulent chez eux, mais en France on a le droit de caricaturer. Le délit de blasphème n'existe pas". Interrogée sur une éventuelle révision de la loi sur la laïcité, l'ancienne ministre juge que "ce n'est pas le plus urgent". "Ouvrir aujourd'hui un tel débat sur la loi de 1905, ce ne serait pas montrer le visage qui s'impose : celui de la force et de l'assurance", ajoute-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nathalie Kosciusko-Morizet Attentats en France Charlie Hebdo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants