1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. NKM agressée à Paris : un homme interpellé et placé en garde à vue
1 min de lecture

NKM agressée à Paris : un homme interpellé et placé en garde à vue

Nathalie Kosciusko-Morizet avait été agressée jeudi 15 mai en pleine campagne électorale dans les élections législatives. Le suspect est un élu de 55 ans du département de l'Eure.

Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'une altercation avec un homme le 15 juin, en pleine campagne législative
Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'une altercation avec un homme le 15 juin, en pleine campagne législative
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
NKM agressée à Paris : un homme interpellé pour l'agression
01:45
Olivier Boy & Claire Gaveau

Deux jours après l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet, un suspect a été interpellé. L'homme a été arrêté ce samedi 17 juin, aux alentours de 8h30, et a été placé en garde à vue "pour des faits de violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public", a indiqué une source proche du dossier.

L'ancienne ministre avait été agressée sur un marché du Ve arrondissement, alors qu'elle distribuait des tracts en compagnie de son équipe de campagne. Après cette altercation en présence de journalistes et d'un photographe de l'AFP notamment,  l'agresseur avait pris la fuite et était parti vers la bouche de métro la plus proche. Un signalement précis de l'individu avait été transmis aux forces de l'ordre.

Selon nos informations, l'agresseur s'appelle Vincent Debraize. Âgé de 55 ans, il est maire de Champignolles, village de 41 habitants dans le département de l'Eure. Réélu en 2014, ce dernier est maire sans étiquette. C'est lui qui a téléphoné aux forces de l'ordre alors que sa photo avait été largement diffusée depuis jeudi. Par l'intermédiaire de son avocat, ce dernier a donc fait savoir qu'il était disponible.

À la veille du second tour des élections législatives, l'élu a donc été placé en garde à vue. Un calendrier judiciaire qui ne l'arrange pas alors que Vincent Debraize devait tenir le bureau de vote de sa commune dimanche matin. Les policiers ne lui ont évidemment pas laissé le choix.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/