1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nicolas Sarkozy sur RTL : "Je ne me donnerai pas le ridicule d'attaquer François Fillon"
1 min de lecture

Nicolas Sarkozy sur RTL : "Je ne me donnerai pas le ridicule d'attaquer François Fillon"

REPLAY - INVITÉ RTL - L'ancien chef de l'État a répondu à l'attaque de François Fillon, lors de son discours de rentrée du 28 août.

Nicolas Sarkozy le 29 août 2016
Nicolas Sarkozy le 29 août 2016
Crédit : Romain Boé / Sipa
Nicolas Sarkozy : "Je ne me donnerai pas le ridicule d'attaquer François Fillon"
01:30
Burkini : "Il faut changer la Constitution", estime Nicolas Sarkozy
05:37
Nicolas Sarkozy, invité de RTL le 29 août 2016
14:56
Loi sur le burkini : "Il faut changer la Constitution", martèle Nicolas Sarkozy
00:26
Nicolas Sarkozy sur RTL : "Si je perds la primaire, je ferai partie du rassemblement"
01:21
Nicolas Sarkozy sur RTL : "Une baisse d'impôts et des charges de 34 milliards d'euros dès juillet 2017"
04:24
Laurent Gerra face à Nicolas Sarkozy : "Oui Nico c'est moi, non je n'ai pas changé"
04:11
Nicolas Sarkozy sur RTL lève le mystère autour du "T" rouge de "Tout pour la France"
00:46
"Si nous ne faisons rien, c'est l'ensemble de notre agriculture qui s'effondre"
03:08
Nicolas Sarkozy : les heures supplémentaires défiscalisées, c'est "travailler plus pour gagner plus"
02:05
Burkini, heures supplémentaires, primaire à droite : l'intervention de Nicolas Sarkozy en quatre points
02:41
Nicolas Sarkozy : "On changera la Constitution" pour permettre une loi sur le burkini
15:05
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Elle était attendue. Mais sa candidature à la primaire de la droite a bouleversé la rentrée politique. Ce week-end les premières attaques ont déjà fusé entre les prétendants à l'investiture. François Fillon - "un bon Premier ministre" concède Nicolas Sarkozy - a clairement ciblé celui qui l'a nommé à Matignon en se demandant : "Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ? Il ne sert à rien de parler d'autorité quand on n'est pas soi-même irréprochable".

Au micro de RTL, l'ancien chef de l'État a préféré jouer la carte de l'apaisement. "Les primaires, ce n'est pas une procédure à laquelle les électeurs de la droite et du centre sont habitués. Ils ont peur que la droite revienne à ses démons de la division. Je ne me donnerai pas le ridicule d'attaquer celui avec qui j'ai travaillé pendant cinq ans." À en croire Nicolas Sarkozy, les attaques personnelles, venant de sa part, seront prohibées. "Je m'y engage d'autant qu'après les primaires, il va falloir rassembler tout le monde et qu'il y aurait un parfait ridicule de se déchirer sous les yeux ébahis des Français (...) pour appeler ensuite dans un bal des hypocrites à se retrouver sur une tribune."

S'il ne souhaite pas critiquer ses concurrents à la primaire, Nicolas Sarkozy a livré un argument bien à lui pour expliquer cette attaque de François Fillon, qu'il avait qualifié de "collaborateur" pendant son mandat. "Je pense qu'il y a une liaison entre les chiffres que vous publiez et la nervosité ambiante."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/