1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nicolas Sarkozy : ses attaques contre François Hollande et Alain Juppé sur TF1
2 min de lecture

Nicolas Sarkozy : ses attaques contre François Hollande et Alain Juppé sur TF1

Sur le plateau de TF1, mercredi 24 août, le candidat à la présidentielle 2017 n'a pas hésité à tacler ses adversaires.

Nicolas Sarkozy au JT de TF1 le 24 août 2016
Nicolas Sarkozy au JT de TF1 le 24 août 2016
Crédit : Capture TF1
Julien Absalon
Julien Absalon

L'offensive médiatique se poursuit. Deux jours après l'officialisation de sa candidature à la primaire de la droite pour la présidentielle 2017, l'ancien chef de l'État était l'invité du 20 heures de TF1, mercredi 24 août. Au cours de cette interview, il s'est notamment expliqué sur les raisons qui le poussent à briguer un nouveau mandat à l'Élysée, sur l'utilité de s'exprimer par le biais de son nouveau livre Tout pour la France ou encore sur le contenu de son programme. Autant de points également développés dans un long entretien accordé au Figaro Magazine.

Comme à son habitude, l'ex-président n'a pas hésité à se montrer plutôt incisif à l'égard de ses concurrents, notamment ceux de la primaire à droite mais aussi l'exécutif au pouvoir, en particulier François Hollande.

Les "mensonges" de François Hollande

Interrogé sur son envie de revenir aux affaires après avoir été évincé du pouvoir en 2012 par le suffrage universel, Nicolas Sarkozy a préféré répondre par l'offensive en accusant sans détour François Hollande d'avoir délibérément menti pendant le débat télévisé de l'entre-deux-tours.

"Monsieur Hollande a menti du début jusqu'à la fin. (...) La campagne de 2012 fut marquée par les mensonges de M. Hollande qui les paye aujourd'hui. Toutes ses promesses, on voit bien ce qu'il en est", a lancé l'ancien président qui n'a pas manqué de se fendre de cette précision : "On m'a fait beaucoup de reproches dans ma vie politique, pas de mentir".

Contre "l'identité heureuse" d'Alain Juppé

À écouter aussi

L'ancien patron des Républicains a aussi été invité à préciser ses critiques contre le concept de "l'identité heureuse" défendue par Alain Juppé. Tout en précisant qu'il n'y a "pas d'abyme" avec le maire de Bordeaux — "il a été dans mon gouvernement, c'est donc qu'il doit partager bien des convictions avec moi — Nicolas Sarkozy s'est lancé dans une anaphore cinglante.

"Disons les choses comme elles sont. L'identité heureuse pour les six millions de chômeurs qui regardent le plein emploi aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne ? L'identité heureuse dans une communauté nationale qui se demande s'ils pourront transmettre le pays qu'ils ont reçu de leurs parents et grands-parents ? L'identité heureuse pour des gens qui ont travaillé toute leur vie et qui sont matraqués fiscalement au moment de transmettre le fruit d'une vie de travail à leurs enfants ?

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/