1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Nicolas Sarkozy n'est pas au bout de ses peines", estime le juge Serge Portelli
2 min de lecture

"Nicolas Sarkozy n'est pas au bout de ses peines", estime le juge Serge Portelli

INVITÉ RTL - La mise en examen de Nicolas Sarkozy n'est que le début d'un "parcours très compliqué", explique le juge Serge Portelli, qui prédit une longue "bataille de procédures".

Nicolas Sarkozy à Nice le 10 mars 2014
Nicolas Sarkozy à Nice le 10 mars 2014
Crédit : AFP / Valéry Hache
Serge Portelli : "Nicolas Sarkozy n'est pas au bout de ses peines"
07:58
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier

"C'est vrai qu'une mesure de garde à vue vis-à-vis d'un ancien président de la République, ça choque", reconnaît Serge Portelli, président de Chambre à la cour d'appel de Versailles et membre du Syndicat de la magistrature. Mais la mise en examen d'un ex-chef de l'État n'est pas une première, rappelle-t-il, citant Jacques Chirac et même, déjà, Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt.

"Ce qui est nouveau, c'est la mesure de garde à vue, mais elle n'a duré que 15 heures. C'est une mesure assez clémente, dans une affaire comme celle-ci on aurait plutôt imaginé le tarif ordinaire, c'est-à-dire 24 heures plus 24 heures", précise Serge Portelli.

Le début d'une très longue procédure

"Le nombre d'affaires qui existent actuellement dans lesquelles Nicolas Sarkozy est mis en cause est assez rare. (...) Il faut bien qu'un jour ou l'autre toutes ces affaires arrivent à échéance", estime le juge, qui récuse tout acharnement judiciaire. "Et ce n'est que la première échéance, la mise examen. Une information dure en moyenne deux ans", précise-t-il. "Donc Nicolas Sarkozy n'est pas au bout de ses peines, mais il connaît déjà le chemin", rappelle-t-il.

"Tout ce qu'on peut prédire, c'est que ça va être un parcours très compliqué", estime Serge Portelli. "Les avocats de Nicolas Sarkzoy et de Me Thierry Herzog sont en train de fournir un certain nombre d'armes très redoutables", annonce-t-il, rappelant que les écoutes téléphoniques, qui sont à la base du dossier, sont "toujours très discutées". Il prévoit déjà "une bataille de procédure".

La France "habituée" aux hommes politiques face à la justice

À lire aussi

Le magistrat ne voit pas dans cette affaire de quoi empêcher le retour en politique de l'ancien président. "La France est habituée à ça", dit-il, rappelant que "de très nombreux hommes politiques sont passés par la case justice, et sont revenus ensuite". Surtout, "Nicolas Sarkozy a de très bons avocats et il faut qu'il se défende. D'ailleurs, il est présumé innocent", précise-t-il.

"Après tout, il y a des lois qui protègent tout le monde, et lui aussi", conclut Serge Portelli.

À écouter

Serge Portelli : "Nicolas n'est pas au bout de ses peines, mais il connaît le chemin"
05:27
La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/