1 min de lecture Écoutes Sarkozy

Nicolas Sarkozy mis en examen : "ll y a une volonté de m'humilier"

L'ancien président de la République réprouve l'attitude des magistrates qui l'ont mis en examen et dénonce une "instrumentalisation de la justice".

Nicolas Sarkozy, le 7 octobre 2013, à Paris.
Nicolas Sarkozy, le 7 octobre 2013, à Paris. Crédit : AFP
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

Mis en examen dans la nuit du 1er au 2 juillet, Nicolas Sarkozy est sorti de son silence. Selon lui, les deux magistrates qui ont pris cette décision avaient "la volonté de (l')humilier". Il ajoute : "Tout est fait pour donner de moi une image qui n'est pas la vérité".

"Est-il normal que je sois écouté dans mes conversations les plus intimes ? Est-il normal qu'elles soient diffusées en violation de tout secret de l'instruction ? Est-il normal que je sois placé en garde à vue pendant quinze heures ? Ne pouvait-on pas me convoquer plutôt que de me donner rendez-vous à deux heures du matin ? Devais-je être emmené par cinq policier à deux heures du matin ?", s'interroge-t-il.

L'ancien chef de l'État considère également que les chefs d'accusation au motif desquels il a été mis en examen - "trafic d'influence", "recel de violation du secret de l'instruction" et "corruption active" - sont "grotesques".

>
Nicolas Sarkozy : "Il y a une volonté de m'humilier" Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écoutes Sarkozy Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants