2 min de lecture Écoutes Sarkozy

Nicolas Sarkozy mis en examen : la juge Claire Thépaut attaquée par la droite

ÉCLAIRAGE - L'une des juges qui a décidé de la mise en examen de Nicolas Sarkozy est accusée de partialité par la droite.

Nicolas Sarkozy sort de chez lui, le 2 juillet 2014 (image d'illustration)
Nicolas Sarkozy sort de chez lui, le 2 juillet 2014 (image d'illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Fanny Bonjean
Fanny Bonjean
Journaliste RTL

Claire Thépaut et Patricia Simon sont les deux juges du pôle financier qui instruisent le dossier qui a mené à la mise en examen de Nicolas Sarkozy, dans la nuit du 1er au 2 juillet, pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel.

Alors que l'ancien président ne s'est pas encore exprimé, des membres de l'UMP ont mis en cause l'impartialité de Claire Thépaut.

L'article de "Mediapart"

"[Elle] a écrit une tribune sur Mediapart à charge contre Nicolas Sarkozy, en 2012, s'indigne Nadine Morano au micro de RTL. J'observe aussi que Madame Thépaut bénéficiait par un décret du 20 juillet 2012, d'une promotion. Vous aimeriez être jugé par quelqu'un qui a écrit une lettre contre vous publiquement dans les médias ?"

>
Nadine Morano accuse Claire Thépaut de partialité Crédit Média : Jérôme Chapuis | Durée : | Date :

L'article de Mediapart cité par Nadine Morano n'est en fait pas une tribune. Claire Thépaut a répondu aux questions d'un journaliste concernant le tribunal de Bobigny, où elle travaillait à l'époque.

À lire aussi
Nicole Belloubet, l'ancienne ministre de la Justice, a été remplacée par Éric Dupond-Moretti écoutes Sarkozy
Affaire des "écoutes" : Nicole Belloubet demande un rapport sur l'enquête du PNF

"Ce qui est certain, c'est que nous aspirons tous à retrouver du calme, de la sérénité et de la confiance", avait-elle dit alors que François Hollande venait d'être élu. Cela faisait notamment référence à la confrontation entre les juges de ce tribunal et Nicolas Sarkozy, qui en 2006, alors qu'il était ministre de l'Intérieur, les avait accusés de "laxisme", dans une affaire d'agression de deux CRS. 

Cette déclaration de Claire Thépaut lui a également valu d'être qualifiée de "juge qui veut 'se payer' Sarkozy" par l'hebdomadaire de droite Valeurs actuelles. Un article repris par certains membres de l'UMP :

Le journaliste politique d'iTélé Jean-Jérôme Bertolus avait même déclaré qu'elle était "une ennemie personnelle" de Nicolas Sarkozy, sans donner plus de détails ni d'éléments factuels appuyant son commentaire.

Membre du Syndicat de la magistrature

De plus, Claire Thépaut est membre du Syndicat de la magistrature, classé à gauche et qui avait fait beaucoup parlé de lui avec le "mur des cons".

Pour la droite, ces deux éléments font de la juge le point d'attaque le plus solide pour organiser la riposte après la mise en examen de Nicolas Sarkozy.

"Il y a un point faible dans ce dossier : le fait que l'un des juges a pris parti ouvertement contre Nicolas Sarkozy quand il était président de la République et a été un membre influent du Syndicat de la magistrature qui à appelé à voter François Hollande", a ainsi déclaré le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle sur BFMTV.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écoutes Sarkozy Nicolas Sarkozy Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants