1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nicolas Sarkozy : l'ancien président veut "concentrer" les forces de l'ordre sur "l'ordre public, le renseignement et l'investigation"
2 min de lecture

Nicolas Sarkozy : l'ancien président veut "concentrer" les forces de l'ordre sur "l'ordre public, le renseignement et l'investigation"

Le président du parti Les Républicains Nicolas Sarkozy souhaite "libérer" la police et la gendarmerie "de toutes les tâches secondaires".

Nicolas Sarkozy, lors de son "discours de Grenoble", le 30 juillet 2010
Nicolas Sarkozy, lors de son "discours de Grenoble", le 30 juillet 2010
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Julien Quelen & AFP

Avant la réunion de son parti mardi 3 novembre 2015, Nicolas Sarkozy aborde dans un entretien accordé au Parisien/Aujourd'hui la question sécuritaire en prônant un nouveau modèle redistribuant certaines "tâches secondaires" de la police et de la gendarmerie, afin que celles-ci se concentrent sur le maintien de l'ordre, l'enquête et le renseignement. "Il faut concentrer le travail de la police et de la gendarmerie sur l'ordre public, le renseignement, l'investigation. Et la libérer de toutes les tâches secondaires ou périphériques", estime ainsi l'ancien chef de l'État. 

Par exemple, le chef du parti d'opposition propose de permettre aux employés d'autoroute "de constater les infractions" liées à la vitesse et "de transmettre ces constats à  l'autorité de police, administrative ou pénale". "Je ne vois pas pourquoi cela doit être exclusivement un motard de la gendarmerie ou de la police qui doit faire les contrôles de vitesse, sur un axe d'autoroute concédé par l'État", se justifie-t-il. 

Christiane Taubira de nouveau visée

Désireux de renforcer certaines prérogatives des forces de l'ordre, Nicolas Sarkozy dénonce dans les colonnes du Parisien un "affaiblissement de l'État et de son autorité", en prenant en exemple l'échec de l'intervention policière à Tarnac, en Corrèze, où vit Julien Coupat, militant libertaire soupçonné de sabotages de lignes SNCF sur des caténaires en 2008. "Une trentaine d'activistes ont empêché des fonctionnaires de police de perquisitionner", explique-t-il avant de justifier les difficultés des policier liées à un "manque de soutien de leur autorité". 

Parallèlement, l'ancien président est une nouvelle fois montré au créneau contre l'actuelle garde des Sceaux. "Il y a un domaine dans lequel Christiane Taubira tient ses promesses : le nombre de détenus a diminué en France depuis trois ans. Les délits augmentent et le nombre de gens en prison diminue, qui peut l'accepter ?" Parmi ses différentes propositions, Nicolas Sarkozy milite pour la mise en place de "vigies de police" dans "les quartiers les plus difficiles". Des quartiers où trafiquants de drogue "qui ont réellement effectué leur peines de prison" seraient interdits de séjour. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/