1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nicolas Sarkozy fustige "l'absence de reconnaissance" de Nadine Morano
1 min de lecture

Nicolas Sarkozy fustige "l'absence de reconnaissance" de Nadine Morano

CONFIDENTIEL RTL - La polémique sur les propos de Nadine Morano a parasité l'agenda du président des Républicains. "La reconnaissance est une maladie du chien non transmissible à l'homme", a-t-il confié à un proche à son propos.

Nadine Morano le 27 mai 2014 à Paris (archive).
Nadine Morano le 27 mai 2014 à Paris (archive).
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Benjamin Sportouch

Nicolas Sarkozy est loin d’avoir digéré l’épisode Morano. L'ancien président de la République n’a pas de mots assez forts pour critiquer son ancienne ministre dont les déclarations sur la France, pays de "race blanche", ont parasité pendant près de deux semaines son agenda politique et médiatique. "La reconnaissance est une maladie du chien non transmissible à l'homme", a-t-il confié à un proche à son propos, reprenant à son compte une phrase du banquier d’affaire, aujourd’hui décédé, Antoine Berheim.

En privé, Nicolas Sarkozy est beaucoup plus sévère que dans ses interviews. Nadine Morano "n’est pas une proche, c’est une fidèle", a-t-il récemment lancé. En répondant à L’Est Républicain dimanche 11 octobre, Nicolas Sarkozy espérait clore la polémique. Sauf que l’après-midi même l’eurodéputée tenait un meeting dans son fief au cours duquel elle s’est à nouveau insurgée contre le sort que lui fait subir le président des Républicains.
Lundi matin, lors d’une réunion avec les secrétaires départementaux du parti, Nicolas Sarkozy a de nouveau justifié sa décision de la priver de la tête de liste en Meurthe-et-Moselle pour les élections régionales. Quant à la participation de Nadine Morano à la primaire, il s’en est moqué : "Ils sont beaucoup à faire un petit tour de piste. Mais à la fin de la fête foraine, les lampions s’éteignent".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/