1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, deux stratégies pour un même objectif
2 min de lecture

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, deux stratégies pour un même objectif

ÉCLAIRAGE - L'ancien chef de l'État tient un meeting à Bordeaux samedi 22 novembre, dans le cadre de sa campagne pour la présidence de l'UMP. Il est accueilli par son rival pour 2017, le maire de la cité girondine.

Nicolas Sarkozy, alors président de la République, s'entretient avec son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, le 3 novembre 2011 au G20 de Cannes (archives)
Nicolas Sarkozy, alors président de la République, s'entretient avec son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, le 3 novembre 2011 au G20 de Cannes (archives)
Crédit : AFP / JIM WATSON
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

Dans la dernière ligne droite de sa campagne pour la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy tient un meeting à Bordeaux ce samedi. Comme ses concurrents Bruno Le Maire et Hervé Mariton avant lui, il est accueilli par le maire de la ville, Alain Juppé. Si ce dernier n'est pas candidat pour l'élection du 29 novembre prochain, il a déjà dévoilé ses ambitions pour la primaire à droite en vue de la présidentielle de 2017. Une échéance également visé par l'ex-Président, bien qu'il ne l'ait pas encore formulé de manière explicite.

Depuis qu'il est revenu dans l'arène politique, Nicolas Sarkozy mène la course en tête dans les sondages auprès des militants UMP. Il fait office de grand favori pour prendre la direction de son parti. À l'inverse Alain Juppé, lui, emporte moins d'adhésion dans son camp, mais séduit une partie plus importante de l'ensemble des Français.

Sarkozy à droite, Juppé au centre

Les deux hommes ont fait le pari de deux stratégies différentes. Si l'ancien locataire de l'Élysée assure à qui veut l'entendre qu'il a changé, avec une volonté de se démarquer de la ligne Buisson qui l'a conduit dans le mur en 2012, il ne chasse pas moins sur les terres du Front national.

Le maire de Bordeaux se place en anti-Sarkozy. Il préfère jouer les rassembleurs et se positionne au-dessus de la mêlé dans l'élection du président de l'UMP. Politiquement tourné vers le centre, ses appels à François Bayrou sont à peine masqués. 

À lire aussi

Partant du principe qu'"une élection se joue au centre", Nicolas Sarkozy a choisi une tactique court-termiste de premier tour, quand Alain Juppé est dans une optique de second tour, en essayant de "parler à tous les Français".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/