1 min de lecture Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy compare la Méditerranée à une "banlieue" française

"Si Tunis tombe, on est à 780 kilomètres de Nice. Donc c'est nous qui aurons des problèmes", a déclaré l'ancien président, mercredi 18 mai.

Nicolas Sarkozy, le président des Républicains
Nicolas Sarkozy, le président des Républicains Crédit : SIPA
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Nicolas Sarkozy a fait un passage remarqué sur France Inter, mercredi 18 mai. Interrogé sur l'actualité internationale et européenne, l'ancien chef de l'État n'a pas mâché ses mots au moment d'évoquer la situation en Méditerranée. "La priorité de la politique étrangère française vis-à-vis de la Méditerranée, c'est central", a assuré le président des Républicains, persuadé que la paix dans le monde, et surtout en France, dépendra de la stabilité dans la région

"Si Tunis tombe, on est à 780 kilomètres de Nice. Donc c'est nous qui aurons des problèmes", a-t-il lancé. Idem pour la Syrie et la Libye, dont la proximité avec l'Hexagone légitimait, selon lui, une intervention militaire : "La Syrie et la Libye, c'est la Méditerranée. Et la Méditerranée, pardon de le dire, c'est un peu notre banlieue." Cette dernière phrase a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter. Un utilisateur n'en revient pas : "Dites-moi qu'il n'a pas prononcé cette phrase", se désole-t-il avant d'ajouter : "Difficile de savoir si c'est plus insultant pour la banlieue ou pour la Méditerranée. Égalité je dirais."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Sarkozy Méditerranée Libye
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants