1 min de lecture Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a "rendez-vous avec les Français"

Le président de la République était à la télé dimanche soir. En direct sur huit chaînes de télévision, Nicolas Sarkozy a répondu notamment aux questions de Claire Chazal et Laurent Delahousse. Il a refusé de dire s'il était candidat ou non à sa réélection, tout en dévoilant des mesures "choc" anti-chômage, dont des hausses de TVA et de CSG. En fin d'émission, il a dit avoir "un rendez-vous avec les Français", ajoutant qu'il "ne se déroberait pas".

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Jérôme Chapuis

Retrouvez toutes les ANALYSES et les REACTIONS

TOUTES LES ANNONCES DU CHEF DE L'ÉTAT

Sur sa candidature :

"J'ai un rendez-vous avec les Français, je ne me déroberai pas et franchement, ça approche". "Il y a un calendrier, il y a des obligations, ce n'est pas l'agitation qui me fera changer et vous me demandez mon état d'esprit : très déterminé". "Ce serait peut-être mon intérêt de dire : voilà, j'ai décidé... Mais je suis président de la République du cinquième pays au monde".

"Je ne peux pas mettre ce pays en situation d'avoir un président candidat pendant des mois interminables".

"En situation de crise comme celle que nous connaissons, je suis là comme chef de l'Etat pour rendre des comptes aux Français, leur expliquer où nous en sommes, ce qu'il convient de faire, les perspectives qui sont les nôtres, les atouts qui sont les nôtres et aussi les décisions que nous devons prendre". "Je n'ai pas, pour l'instant, annoncé quoi que ce soit ni sur ma candidature, ni sur les meetings".

Son bilan :

"J'ai le sens du ridicule. Ce n'est pas à moi de juger mon propre bilan. C'est aux Français de le juger". "J'accepte les critiques sur le sujet et que l'on me dise aujourd'hui que je n'ai pas fait assez". "J'avais cru comprendre que pendant cinq ans, le thème c'était: on en fait trop". 

Les annonces sur la TVA et les impôts :

Augmentation du taux normal de TVA au 1er octobre de 1,6 point, passant de 19,6% à 21,2%, et de 2 points de la CSG sur les revenus financiers, afin de compenser 13 milliards d'euros de baisses de charges patronales.

Exonération totale des charges patronales sur les salaires compris entre 1,6 et 2,1 fois le Smic. Ces allègements de charges, ensuite dégressifs, s'arrêteront à 2,4 fois le Smic.

Création d'une taxe sur les transactions financières de 0,1%, applicable au mois d'août.

Compétitivité :

"Le Premier ministre écrira aux partenaires sociaux dès demain (lundi) matin pour leur demander de négocier ces accords de compétitivité-emploi dans les deux mois qui viennent". Ces accords s'appliqueront "si une majorité de salariés se met d'accord dans une entreprise, pas une branche" pour "décider d'un délai de travail, décider de privilégier l'emploi sur le salaire ou le salaire sur l'emploi". 

La crise et les déficits :

"La crise financière s'apaise". "Nous sommes exactement dans notre trajectoire de réduction du déficit". "La question n'est pas de faire un nouveau plan d'économie". Le déficit public ramené en 2011 à "5,4 peut-être 5,3% du PIB" 

Industrie et PME :

Création "d'une banque de l'industrie, filiale d'Oséo, "dès février" dotée de "un milliard de fonds propres". "Cette banque prêtera ces fonds pour l'économie réelle et non pas pour l'économie financière". 

Logement

"Tout terrain, toute maison, tout immeuble verra ses possibilités de construction augmenter de 30%". Dispositif pour les 3 ans à venir avec application "dès que le Parlement aura voté ce texte". 

FN et parrainages

Toujours préjudiciable qu'un courant politique -dont je ne partage pas les convictions- ne soit pas présent". "Mais vous ne voulez quand même pas que je m'occupe d'elle aussi?"

"Est-ce qu'il sain que des courants politiques ne soient pas représentés au Parlement? C'est certainement une question à laquelle il faudra répondre".

Revivez les temps forts de l'interview du chef de l'État


21h22: Fin de l'intervention du chef de l'État

21:18 :"Vous me demandez si en cinq ans j'ai tout réussi. Je suis lucide : non."

21:16 :  "J'ai un rendez-vous avec les Français, je ne m'y déroberai pas", "ça approche".

21:15 :
Sur la question de sa candidature : "Si un jour je dois rentrer en campagne, je serai le candidat. Et parfois, j'en ai l'impatience quand je vois l'arrogance de certains."

21:15 : "La personne qui a perdu son emploi, qui me regarde, qu'est-ce que ça peut lui faire mes états d'âme ?".

21:11 : Série de questions un peu plus personnelles : "Dans quel état d'esprit êtes-vous Mr le Président ?" demande Claire Chazal.

21:07 : Le chef de l'État défend ses réformes de début de quinquennat sur les heures supplémentaires et les droits de succession.

21:04 : Laurent Delahousse évoque la question du quotient familial, "Nous avons une population dynamique qui croît, pourquoi voulez-vous toucher à cela ?" répond le chef de l'État.

20:59 :Le retour de la retraite à 60 ans est "une folie", "un mensonge"

20:55 : "La taxe sur les transactions financières, tout le milieu financier est contre, si vous saviez les pressions que j'ai reçues... Je n'en tiens aucun compte".

20:53 :"J'accepte qu'on me dise que j'en ai pas fait assez, mais je croyais que pendant cinq ans le thème c'était : on en fait trop". Le chef de l'État ajoute : "J'ai le sens du ridicule, ce n'est pas à moi de juger mon propre bilan, c'est aux Français".

20:50 : L'interview est à nouveau orientée sur le bilan économique du quinquennat.

20:47 : Entrée sur le plateau des éditorialistes économiques Jean-Marc Sylvestre et François Lenglet.
.

20:46 : La taxe sur les transactions financières sera de 0,1% pour les entreprises cotées en France, applicable en août.

20:45 :  Il y aura des négociations dès lundi avec les partenaires sociaux sur des accords compétitivité-emploi. sur le temps de travail.

20:43 : On tourne la page des 35 heures, demande L.Delahousse. "Exact" répond le chef de l'État.

20:39 : La hausse de la TVA ne rentrera en application que le 1er octobre prochain. Le président ne croit "en rien à une augmentation des prix" du fait de cette hausse.

20 : 35 : Comment cette mesure sera-t-elle financée ? Avec une HAUSSE de 1.6 points de la TVA (qui passe à 21,2%) et une HAUSSE de deux points de la CSG sur les revenus financiers.

20:34 :
Quatrième annonce : exonération totale ou partielle des cotisations patronales et familiales sur les salaires de 1,6 à 2,1 Smic.

20:33 : "Je ne laisserai pas tomber les ouvrières de Lejaby"

20:28 : Troisième annonce : d'ici 2015, les entreprises de plus de 250 salariés auront l'obligation d'avoir au moins 5% de jeunes dans leur effectif.

20:26 : Deux mesures qui seront appliquées dès le mois de février

20:24 : Deuxième annonce :
création d'"une banque de l'industrie, filiale d'Oséo", car "les banques ne prêtent pas assez".

20:22 : Première annonce du chef de l'Etat : "Les possibilités de construction des logements vont être augmentées de 30% sur tous les terrains".

20:20 : N. Sarkozy embraye sur le thème du logement : "l'encadrement des loyers", c'est l'inverse qu'il faut faire".

20:18 : C.Chazal aborde le thème du chômage : comment relancer l'emploi ?

20:15 : Le chef de l'Etat se veut optimiste sur le déficit public 2011, qui sera à 5,4%, peut-être 5,3% du PIB, soit mieux que prévu.

20:14 : Candidat ? Nicolas Sarkozy refuse de dire qu'il est candidat, et affirme qu'il s'exprime en tant que chef de l'Etat, qui vient pour rendre des comptes.

20:14 : N.Sarkozy : "Les éléments d'une stabilité financière en Europe sont posés, l'Europe n'est plus au bord du gouffre" 

20:12 : Claire Chazal pose la première question sur la situation économique de la France

20:10 : début de l'émission avec cinq minutes d'avance sur l'heure prévue.

2012 et vous OK


Lire la suite
Nicolas Sarkozy Politique UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants