3 min de lecture Nicolas Dupont-Aignan

Propos de Trump sur les attentats : "J'ai été choqué", dit Dupont-Aignan sur RTL

Le président de Debout la France a répondu aux questions de Benjamin Sportouch (RTL), Guillaume Roquette ("Le Figaro") et Christophe Jakubyszyn (LCI), dimanche 6 mai.

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury du 06/05/2018 - Nicolas Dupont Aignan Crédit Image : RTL /FREDERIC BUKAJLO / SIPA PRESS | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a réclamé la dissolution "de tous les groupes fascistes d'extrême gauche" au lendemain de violences à la manifestation parisienne du 1er mai, dénonçant "la tolérance" du gouvernement à leur égard. 

"Ces événements révèlent l'absence de contrôle du gouvernement sur les groupes d'extrême gauche de toutes obédiences et pire, sa tolérance envers leurs méfaits en bande organisée. Hélas, le monstre finit toujours par échapper au maître !, ajoute le député de l'Essonne. Sous les pavés de Paris, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ?", se demande l'élu, pour qui "le dispositif de sécurité (de la manifestation) a été totalement débordé". 

Nicolas Dupont-Aignan ajoute que "le gouvernement doit répondre devant le Parlement du niveau intolérable de ces violences. En effet, l'État disposait d'alertes précises des services de renseignements et de centaines de caméras capables de repérer en amont l'arrivée et le rassemblement de ces meutes. Nos forces de l'ordre et les contribuables paient donc au prix fort soit l'incompétence, soit le machiavélisme misérable du gouvernement dont le laxisme a permis à ces groupes de saccager un mouvement social pacifique".

Revivez "Le Grand Jury" du dimanche 6 mai

12h59 - Le "Grand Jury" de Nicolas Dupont-Aignan est maintenant terminé, merci à tous de l'avoir suivi. 

12h56 - Interrogé sur la volonté de Laurent Wauquiez de procéder à la castration chimique pour les prédateurs sexuels, Nicolas Dupont-Aignan estime que "cela peut-être la solution, à condition d'être extrêmement contrôlé". Mais il met néanmoins en garde contre les "propositions spectaculaires". 

12h52 - "Les Français attendent une coalition, une vraie coalition", avec le Front national, estime Nicolas Dupont-Aignan, qui plaide pour un "projet politique commun". "La future coalition qui va des Républicains au FN ne marchera que si le projet est sérieux, élaboré", assure le président de Debout la France, qui veut établir pour les élections européennes un projet rassembleur. 

12h46 - Sur l'immigration, Nicolas Dupont-Aignan, affirme avoir déposé une proposition de loi d'un référendum "qui permettrait enfin de consulter les Français sur ce sujet fondamental". Il tend la main à Laurent Wauquiez, qui lui permettrait de recueillir la signature des parlementaires nécessaire à la tenue du référendum.

À lire aussi
L'invité de RTL Midi grève SNCF
Réforme des retraites : Dupont-Aignan propose sur RTL "la grève de la gratuité"

12h38 - Interrogé sur les conflis sociaux, Nicolas Dupont-Aignan accuse le gouvernement de "diviser les Français", et critique ce qu'il appelle "l'arrogance du pouvoir. Il confie cependant qu'il faut "faire évoluer le statut des cheminots" mais le faire "intelligemment". 

12h28 - Le président de Debout la France se prononce pour "la dissolution de tous les mouvements violents" mais estime cependant que les militants de Génération identitaire n'ont pas été violents lors de leur action anti-migrants menée dans les Alpes à la fin du mois d'avril. 

12h25 - Nicolas Dupont-Aignant juge "surréaliste" le déplacement d'Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie, soulignant "le grand talent" du chef de l'État : "La communication". 

12h23 - Le tableau n'est cependant pas tout noir pour le député de l'Essonne. "J'ai approuvé plusieurs choses", affirme Nicolas Dupont-Aignan saluant le travail effectué par le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer. 

12h21 - "Les Français sont prêts à l'effort si c'est partagé", affirme Nicolas Dupont-Aignan, qui juge les mesures prise par le chef de l'État "injustes". "Emmanuel Macron ne sait pas que des Français sont à 10 euros près", fustige le président de Debout la France. 

12h13 - "J'entends une sorte de concours pour être l'opposant numéro 1" à Emmanuel Macron. Mais ce qui m'intéresse c'est que quelqu'un soit le proposant numéro 1", lance Nicolas Dupont-Aignan. 

12h12 - Si le président de Debout la France estime qu'"on peut critiquer l'action d'Emmanuel Macron", Nicolas Dupont-Aignan affirme que les propositions de la France insoumise "sont dangereuses", et ne s'associe pas à la manifestation "la fête à Macron".

12h10 - Sur le retour des jihadistes français, Nicolas Dupont-Aignan "ne voit pas pourquoi les enfants de jihadistes reviendraient en France. Nous n'avons pas à accepter le retour de familles qui se sont mises hors de la communauté nationale". 

12h06 - Le président de Debout la France a réaffirmé sa volonté de créer un bagne français. "Un Guantanamo contrôlé". "J'estime que quelqu'un qui a participé à des actes terroristes, qui a tué sur le sol français, il faut l'éloigner", explique-t-il, en précisant qu'il restait contre la peine de mort. "Il faut rétablir un bagne démocratique", martèle-t-il. 

12h04 - Nicolas Dupont-Aignan réagit aux propos de Donald Trump sur les attentats de Paris : "J'ai été choqué, je n'ai pas trouvé ça très élégant. Ce n'est pas ma façon de voir les choses surtout quand on connaît le nombre de victimes à cause du port d'armes aux États-Unis". 



11h50 - Bonjour et bienvenue sur RTL.fr, "Le Grand Jury" de Nicolas Dupont-Aignan va débuter dans quelques minutes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Dupont-Aignan Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants