1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nicolas Dupont-Aignan espère surfer sur la vague Donald Trump
2 min de lecture

Nicolas Dupont-Aignan espère surfer sur la vague Donald Trump

LE GRAND JURY - Le candidat de Debout la France estime qu'il peut prétendre au second tour de la présidentielle en 2017. Crédité de 5% dans les sondages, il rappelle que cela représente "cinq fois plus" que Donald Trump "il y a 18 mois".

Nicolas Dupont-Aignan au micro du "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI".
Nicolas Dupont-Aignan au micro du "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI".
Nicolas Dupont-Aignan invité du "Grand Jury" le 13 novembre 2016 - Partie 1
28:05
Nicolas Dupont-Aignan invité du "Grand Jury" le 13 novembre 2016 - Partie 2
22:46
"Le Grand Jury" de Nicolas Dupont-Aignan du 13 novembre 2016
50:52
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Il a créé la stupeur aux États-Unis et le mea culpa du plus grand quotidien américain. Face à Hillary Clinton, Donald Trump a été élu 45e président du pays de l'Oncle Sam le 8 novembre. Au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche 13 novembre, Nicolas Dupont-Aignan en tire deux enseignements. D'abord "quand on met le couvercle sur la marmite, quand on brime les peuples, quand on gouverne pour une petite minorité de privilégiés, un jour ça pète.Nicolas Dupont-Aignan fait référence ainsi à Nicolas Sarkozy et "beaucoup de socialistes qui sont revenus sur le référendum de (la Constitution européenne de) 2005."

Deuxième leçon tirée de ce scrutin par le président de Debout la France : "Quand les électeurs utilisent leur bulletin de vote et se réveillent contre toutes les élites, on peut balayer la caste qui nous a opprimé depuis 20 ans. Je suis heureux de voir les Américains reprendre le pouvoir. Je suis heureux de voir (perdre) cette petite caste, qui a été d'une arrogance sur cette élection, qui s'est trompée de A à Z". En revanche, loin du défenseur de la "rupture sérieuse" l'idée de se comparer au nouveau président. "Je trouve dommage qu'on attende les extrémités et qu'on choisisse ce type de personnage pour régler les problèmes d'un pays."

Cette victoire de Donald Trump outre-Atlantique, qui n'était pas prédite par les sondages, revigore Nicolas Dupont-Aignan. "Soit les Français continuent avec les mêmes, socialistes, républicains, soit ils choisissent une vraie rupture. S'il y a eu 20 millions d'abstentionnistes aux régionales, c'est qu'ils veulent une vraie rupture et pas obligatoirement le Front national." S'il est actuellement crédité de 5% à 8% dans les sondages, le candidat est persuadé qu'il sera au second tour. "5%, c'est cinq fois plus que Trump il y a 18 mois (et trois fois plus que ce score de 2012, 1,79%, ndlr). 3 millions de Français disent vouloir voter pour moi aujourd'hui."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/