3 min de lecture Front national

Nicolas Domenach : "Marine Le Pen a été tuée par elle-même"

BILLET - Marine Le Pen a tout à redouter de sa nièce Marion, qui a fait un assassinat politique en règle, tout en restant en retrait de la vie politique selon Nicolas Domenach

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Nicolas Domenach : "Marine Le Pen a été tuée par elle-même" Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et La rédaction numérique de RTL

Marine Le Pen n’a plus grand chose à craindre de son père Jean-Marie, qui a même renoncé à se rendre au congrès du Front national, mais elle a tout à redouter de sa nièce Marion. Vous avez vu l’impact considérable qu’a eu en France le discours que Marion Maréchal-Le Pen a tenu en fin de semaine devant les conservateurs américains 24 heures avant Donald Trump.

Elle a complètement éclipsé sa tante qui n’avait pas même réussi à se faire recevoir par le président des États-Unis, alors qu’elle s’était déplacée dans ce but. Une terrible humiliation qu’ont souligné, et aggravé encore les médias français. Journaux radios, télés, papiers ont célébré le culot et l’opération charme de la jeunette de 28 printemps. 

Et les internautes droitiers et identitaires ont submergé la toile de leurs déclarations enamourées : "Marion tu es belle ! Reviens Marion ! Marion présidente ! Marion tu nous manques !" Des brassées de fleurs pour elle, et des couronnes mortuaires pour Marine dont beaucoup souhaitaient carrément qu’elle disparaisse, mais c’est bien cela dont il s’agit. Après le parricide, le meurtre symbolique du père par la fille, voici le "taticide", l’exécution politique de la tantine de 49 automnes par la nièce, cette droitière au sourire de Joconde.

À lire aussi
Un logo du Front national (Illustration) faits divers
Rouen : un ancien cadre du FN mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs

Le meurtre parfait

Mais elle a démenti tout retour en politique. C’est le meurtre parfait. Vous savez que l’assassinat politique est un art tout d’exécution. Or l’artiste Marion Maréchal ne peut pas être accusée de quelque crime que ce soit, puisque cette ex-députée du Vaucluse a quitté la scène.

Elle fait de la "métapolitique", comme elle dit habilement, ce qui la place en position idéale pour dénoncer le système politicien auquel appartient sa tante, alors qu’elle a eu le courage de prendre ses distances avec ce vieux monde partisan frelaté qu’elle appelle à revitaliser spirituellement. Une revitalisation que ne saurait entreprendre sa tante qui est tombée dans la politique toute petite, et qui, aujourd’hui décrédibilisée, va se contenter de changer le nom de la boutique.

Alors qu'elle, Marion Maréchal-Le Pen lance juste avant le congrès frontiste une école de formation pour les futurs chef de la droite conservatrice. Car il faut, affirme-t-elle livrer et gagner la bataille culturelle avant d’espérer remporter la guerre politique, ce qui sous entend clairement que tantine s’échine en vain dans ses guéguerres d’appareil qu’elle va perdre comme les avait perdues Jean-Marie Le Pen !

Marine Le Pen, obstacle à la recomposition

Marion Maréchal-Le Pen se place au mieux pour reprendre la succession et faire fructifier le fonds de commerce frontiste, en rassemblant les droites nationalistes, conservatrices, chrétiennes, anti-islam. C’est ce travail de recomposition qu’a entrepris d’effectuer à distance Marion Maréchal Le Pen, qui souligne par son absence même aux côtés de sa tante que celle ci en est incapable. 

Marine Le Pen serait même l’obstacle à toute recomposition des droites, donc à toute conquête du pouvoir. Et les proches de Marion relèvent avec gourmandise que leur championne a rattrapé la présidente du Front national et l’a même dépassée dans les côtes d’avenir. Donc, effectivement surtout pas de retour trivial en politique.

Elle va rester ailleurs, dans la métapolitique, nous faire parvenir des cartes postales d’avenir, des images promesses, des mots fleuris, et en anglais je vous prie comme son "Make France great again". Elle a déposé le slogan telle une épitaphe sur le tombeau politique de sa tante qui ne parle pas anglais, mais pourra se dire, en français, qu’elle a été tuée par elle même, par ses propres fautes, mais aussi parce que le premier vrai prénom de Marine, je vous le rappelle, c’est Marion.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Marine Le Pen Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792446034
Nicolas Domenach : "Marine Le Pen a été tuée par elle-même"
Nicolas Domenach : "Marine Le Pen a été tuée par elle-même"
BILLET - Marine Le Pen a tout à redouter de sa nièce Marion, qui a fait un assassinat politique en règle, tout en restant en retrait de la vie politique selon Nicolas Domenach
https://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-domenach-marine-le-pen-a-ete-tuee-par-elle-meme-7792446034
2018-02-28 10:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SrQ_CJXXC3bJTBOP3zJf4w/330v220-2/online/image/2015/0821/7779463869_nicolas-domenach.jpg