2 min de lecture Emmanuel Macron

Nicolas Domenach : en politique "les batailles de mots peuvent être explosives"

BILLET - Le journaliste revient sur la dernière phrase polémique d'Emmanuel Macron en Guyane, pour montrer que la sémantique tient une importance cruciale en politique.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Nicolas Domenach : en politique "les batailles de mots peuvent être explosives" Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : Nicolas Domenach | Durée : | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach

Pourquoi est-il important de choisir le bon mot en politique ? En Guyane, le Président de la République a provoqué des remous avec une nouvelle déclaration qui n'a pas manqué de faire parler, affirmant qu’il n’était pas le père Noël et que les Guyanais n’étaient pas des enfants à qui il viendrait apporter des cadeaux. 

En réalité, nombreuses autres phrases ont marqué l'histoire politique et, comme le rappelle Nicolas Domenach, "il est d’autres batailles de mots qui sont lourdes de conséquences politiques".

"Ces batailles sémantiques peuvent être explosives", prévient le journaliste. Ce dernier compare à "des grenades" les phrases martelées en Guyane par le chef de l'État, lesquelles "ont provoqué des réactions en chaîne". 

À lire aussi
Le président de la CPME, François Asselin, le 25 juillet 2017 social
François Asselin sur RTL : "Des échanges simples et directs" entre leaders syndicaux et patronaux

Ces réactions, Emmanuel Macron ne les avait manifestement pas anticipées et a "vraiment a eu du mal ensuite à rattraper". "Le Président avait certes une visée pédagogique, en voulant rappeler qu’il n’était pas un vendeur de vent et de promesses fallacieuses. Mais aussitôt il fut soupçonné de ne pas vouloir tenir les engagements de l’État", décrypte Nicolas Domenach. 

Plus question de "réformes"

Lui sont alors revenus en boomerang "tous ses écarts de langage qui le faisaient passer pour méprisant les gens de rien". Après une lourde "défaite lexicale" sur le débat budgétaire, "où il est apparu comme le président des riches", Emmanuel Macron a un peu plus encore creusé l'écart avec les plus modestes. "Pour les pauvres, il n’était pas le père Noël, mais le père Fouettard", affirme Nicolas Domenach, et cela persiste malgré "les efforts acharnés du gouvernement pour imposer les vocables bénéfiques du changement".

Par exemple, il a été décidé dans le huis clos du séminaire gouvernemental de l’été de ne plus employer le terme de "réforme", mais celui de "transformation". Les réformes, ça sent la sueur, la peine, les larmes. Les ministres doivent donc employer le mot de "transformation" qui est plébiscité, et qui dit une volonté de faire évoluer la société. Pour l'heure cela ne passe pas facilement, sinon pour la transformation écologique qui implique le passage à "une écologie positive" et non plus punitive, autre élément de langage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Polémique Discours
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790732631
Nicolas Domenach : en politique "les batailles de mots peuvent être explosives"
Nicolas Domenach : en politique "les batailles de mots peuvent être explosives"
BILLET - Le journaliste revient sur la dernière phrase polémique d'Emmanuel Macron en Guyane, pour montrer que la sémantique tient une importance cruciale en politique.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-domenach-en-politique-les-batailles-de-mots-peuvent-etre-explosives-7790732631
2017-10-30 10:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DO4waNrch5sYz2pwmUgFvg/330v220-2/online/image/2015/0821/7779463868_nicolas-domenach.jpg