1 min de lecture Nice

Nice : Estrosi refuse de retirer son arrêté anti-drapeaux étrangers

Il ne retirera pas son arrêté interdisant "l'utilisation ostentatoire" de drapeaux étrangers pendant la Coupe du monde, a indiqué le maire de Nice Christian Estrosi ce vendredi, malgré la suspension plus tôt de cette application par la justice administrative.

Christian Estrosi lors d'un meeting pour les municipales à Nice en mars 2014 (image d'illustration).
Christian Estrosi lors d'un meeting pour les municipales à Nice en mars 2014 (image d'illustration). Crédit : VALERY HACHE / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a indiqué qu'il ne retirerait pas son arrêté interdisant "l'utilisation ostentatoire" de drapeaux étrangers pendant la Coupe du monde, dont l'exécution a été suspendue ce vendredi 4 juillet 2014 par la justice administrative.

"Il appartient à l'Etat d'assurer l'ordre public, mais force est de constater que le gouvernement socialiste est en incapacité d'assumer cette mission (...) Face à cette perte de l'autorité de l'Etat que je n'accepterai jamais, je ne retire pas cet arrêté dans l'attente du jugement au fond", a-t-il fait savoir dans un communiqué, publié après l'annonce de la décision du tribunal administratif.

De l'arrêté à la loi

L'élu exprime son intention de déposer "une proposition de loi instaurant pour le maire la faculté de prendre toute mesure préventive dans le but de prévenir toute atteinte à l'ordre public, eu égard aux circonstances locales".

Son arrêté pris lundi 30 juin, qui visait implicitement les supporters de l'Algérie à quelques heures du 8ème de finale de Coupe du monde, avait fait l'objet d'un premier recours en référé dès mardi. Dans son jugement, le tribunal administratif évoque un "caractère non proportionné" de l'arrêté, suspendant son exécution "jusqu'à ce qu'il soit statué au fond sur la requête en annulation".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nice Mondial 2014 au Brésil UMP
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants