2 min de lecture Christian Estrosi

Nice : Christian Estrosi attaque en justice le préfet des Alpes Maritimes au sujet d'une mosquée

Le maire de Nice a fait voter à son conseil municipal la décision de porter plainte contre le préfet des Alpes-Maritimes, qui a autorisé l'ouverture d'une mosquée controversée dans la ville.

mosquée. (illustration)
mosquée. (illustration) Crédit : OLI SCARFF / AFP
Anne-Sophie Blot
Anne-Sophie Blot
et AFP

Christian Estrosi n'en démord pas. Le maire de Nice ne veut pas d'une mosquée financée par l'Arabie Saoudite dans sa ville. Le préfet des Alpes-Maritimes a donné, le 2 avril dernier, son feu vert à l'ouverture de la mosquée En-Nour, dont la construction s'est achevée en novembre. Ce lundi 25 avril, Christian Estrosi est encore monté au créneau en convoquant son conseil municipal pour attaquer en justice le préfet, et donc l'État. 
Christian Estrosi (élu à la mairie en 2008) invoque que le projet de mosquée a été initié sous le mandat de son prédécesseur de droite, Jacques Peyrat, en 2002 et "aucune autorisation n'a été accordée à ce lieu de culte". Le propriétaire du bâtiment - le ministre saoudien des Affaires islamiques Cheikh Saleh ben Abdel Aziz Al-Cheikh - "prône la charia et a annoncé qu'il fallait détruire toutes les églises de la péninsule panarabique", a avancé le maire de Nice. "Nos services de renseignement sont inquiets sur ce lieu de culte", a-t-il ajouté en faisant état de "fonds étrangers non contrôlés"

La celluce Tracfin saisie

Le préfet des Alpes Maritimes a donné une condition à l'ouverture de l'institut En-Nour : qu'il "ne dépende en aucune façon d'une influence étrangère" et "que sa gouvernance s'inscrive clairement dans le cadre de la loi de 1905, en y associant la collégialité représentative du culte musulman à Nice et dans le département". Le maire ne peut pas contrer juridiquement le projet de mosquée. Il va donc attaquer le préfet Adolphe Colrat pour son refus de valider son propre projet : ouvrir une crèche à la place de la mosquée. 
Au cours du conseil municipal extraordinaire ce lundi, le maire a également obtenu l'autorisation de saisir la cellule de renseignement Tracfin pour contrôler l'origine des fonds finançant la mosquée. Il entend aussi demander au préfet de fermer plusieurs salles de prières à Nice. Le maire a cependant annoncé la présentation "d'ici la fin de la semaine" d'un terrain adapté pour créer un nouveau lieu de culte à l'ouest de la ville. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Christian Estrosi Nice Alpes-Maritimes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782985664
Nice : Christian Estrosi attaque en justice le préfet des Alpes Maritimes au sujet d'une mosquée
Nice : Christian Estrosi attaque en justice le préfet des Alpes Maritimes au sujet d'une mosquée
Le maire de Nice a fait voter à son conseil municipal la décision de porter plainte contre le préfet des Alpes-Maritimes, qui a autorisé l'ouverture d'une mosquée controversée dans la ville.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nice-christian-estrosi-attaque-en-justice-le-prefet-des-alpes-maritimes-au-sujet-d-une-mosquee-7782985664
2016-04-25 22:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/aOiyrARbByKHTn5liMyyjg/330v220-2/online/image/2016/0120/7781469142_un-homme-prie-dans-une-mosquee-illustration.jpg