1 min de lecture Intempéries

Neige : "Il est difficile d'anticiper", se défend Benjamin Griveaux sur RTL

INVITÉ RTL - Le porte-parole du gouvernement reconnaît certains défauts d'information mais réfute le manque d'anticipation de l'État après la vague blanche qui s'est abattue sur une bonne partie du pays.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Benjamin Griveaux est l'invité de RTL Crédit Image : Camille Kaelblen / RTLnet | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et Elizabeth Martichoux

Dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 février, des milliers d'automobilistes franciliens, littéralement bloqués, ont passé la nuit dans leur voiture. Une question se pose : l'État a-il suffisamment anticipé l'épisode neigeux et informé les automobilistes franciliens ?

Invité de RTL mercredi 7 février, Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, estime qu'"il est difficile d'anticiper le nombre de centimètres qu'il va tomber." "Quand vous salez la voirie, jusqu'à 3 ou 4 centimètres, le sel est efficace. Au-dessus de 3 ou 4 centimètres, le sel est inopérant."

La préfecture et Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, n'ont-ils pas réagi trop tard mardi 6 février ? "Il est difficile de savoir le matin à 8h si les routes seront bloquées à 14h", se défend la voix du gouvernement. "La prévention, c'est ce que nous avons fait dès hier avec des appels à ne pas prendre son véhicule qui ont été réitérés à maintes reprises. Je ne savais pas hier matin (mardi 6 février, ndlr) qu'il allait tomber 20 centimètres de neige."

Et d'anticiper "l'instrumentalisation politique" à venir : "On ne va pas adapter nos infrastructures à un moment exceptionnel (qui se tient) tous les 4 ou 5 ans."

Un manque d'information de la SNCF et de la RATP ?

À lire aussi
Des kangourous face aux incendies australiens. climat
Climat : l'ONU alerte sur de nombreux "phénomènes météorologiques extrêmes en 2020"

L'ancien secrétaire d'État de Bercy reconnait avec ses précautions oratoires qu'il a pu y avoir certains défauts d'information dans certaines gares : "Les sites de la SNCF ou de la RATP doivent pouvoir être en mesure de donner les informations et c'est vrai, il a pu être noté à certains endroits que les informations ne circulaient pas suffisamment."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intempéries Neige Benjamin Griveaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants