1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Naufrage en Méditerranée : "les trafiquants sont des terroristes" selon Hollande
1 min de lecture

Naufrage en Méditerranée : "les trafiquants sont des terroristes" selon Hollande

Le président dénonce des drames "insupportables" et appelle ses homologues européens à prendre des mesures.

François Hollande le 14 avril 2015 à Cahors
François Hollande le 14 avril 2015 à Cahors
Crédit : REMY GABALDA / AFP POOL / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

François Hollande est revenu ce mardi 21 avril sur les drames en série en Méditerranée, dont le dernier a fait 800 morts dimanche au large de la Libye

"Il faut lutter contre le terrorisme. Parce qu'il faut savoir que ceux qui font les trafics, qui mettent des personnes sur des bateaux pourris, des vaisseaux qui sont faits pour disparaître en mer (...) sont des terroristes", a dénoncé le chef de l'État mardi matin.

Ils se financent sur la misère du monde, sur la détresse, sur la mort.

François Hollande

"En luttant contre ces trafiquants nous lutterons contre le terrorisme et en luttant contre le terrorisme nous lutterons contre ces trafiquants. Parce qu'ils se financent sur la misère du monde, sur la détresse, sur la mort", a-t-il jugé. 

Sommet extraordinaire des dirigeants européens

Alors qu'un sommet extraordinaire des chefs d'État et de gouvernement est convoqué jeudi pour prendre des mesures après ce drame, François Hollande en appelle à ses homologues. 

À lire aussi

"Le Conseil européen de jeudi ne peut pas être simplement un conseil ordinaire où on prend des décisions ordinaires. Il faudra aller beaucoup plus loin et vous savez que la France a toujours été au rendez-vous. Et j'appelle maintenant tous les Européens et au-delà à régler ces questions devenues insupportables sur le plan humanitaire et insupportables sur le plan politique", a déclaré le président en marge d'une visite à L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne).

La Libye pointée du doigt

Pour le président français, il faut "plus de bateaux, plus de surveillance mais ça ne suffira pas". Il faut également traiter "les causes mêmes de ce qui produit ces drames". 

La Libye ne contrôle plus rien, voire laisse faire.

François Hollande

En l'occurrence, François Hollande a mentionné "un État, la Libye, qui n'est plus un État, et donc qui ne contrôle rien, voire même laisse faire". 

"Il y a aussi des pays qui sont à l'abandon. Je pense à l’Érythrée, avec des réfugiés qui sont de plus en plus nombreux. Je pense aussi à ce qui se produit au Sahel, et la France joue son rôle. Donc il nous faut traiter ces causes-là", a estimé le président. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.