1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Naufrage de 700 migrants : l'UE réunit ses ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères lundi après-midi
1 min de lecture

Naufrage de 700 migrants : l'UE réunit ses ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères lundi après-midi

Face au naufrage d'un bateau de migrants contenant près de 700 passagers, l'UE organise un conseil européen avec pour ordre du jour la lutte contre l'immigration clandestine.

Un chalutier plein de migrants en méditerranée (illustration)
Un chalutier plein de migrants en méditerranée (illustration)
Crédit : MARINA MILITARE / AFP
Yannick Sanchez & AFP

Les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne vont se réunir ce lundi 20 avril pour un sommet extraordinaire consacré à l'immigration clandestine. "Des vies humaines sont en jeu, et l'Union européenne dans son ensemble a l'obligation morale et humanitaire d'agir" a annoncé l'exécutif européen. 

Face au naufrage déjà qualifié de "plus meurtrier" en Méditerranée, la chef de la diplomatie de l'UE, l'Italienne Federica Mogherini, a annoncé que la question sera à l'agenda de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE lundi à Luxembourg. "Je vais présenter une série de  propositions concernant la Libye, une des principales routes du trafic illégal de migrants", a-t-elle indiqué.

Les chefs de la diplomatie des 28 doivent notamment discuter de l'assistance éventuelle de l'UE à un gouvernement d'unité nationale actuellement en pourparlers en Libye, seule garantie à leurs yeux de stabilité et de réconciliation politique, et seul moyen d'endiguer le flot de migrants. 

Laurent Fabius, en déplacement à Washington depuis samedi, a annulé ses rendez-vous pour lundi dans la capitale américaine pour participer à la réunion avec ses homologues européens lundi matin à Luxembourg, a ajouté sa porte-parole. François Hollande a exhorté les pays de l'UE à agir en renforçant "le nombre de bateaux" de surveillance et en proposant "plus de survols" aériens en Méditerranée. En revanche, le Premier ministre italien Matteo Renzi, a estimé que "ce n'est pas avec dix bateaux de plus ou de moins" que le problème sera réglé. "Si on ne parvient pas à régler le problème à la racine, on ne réussira jamais à le résoudre", a-t-il déclaré devant la presse, ajoutant que ce trafic d'êtres humains était une "plaie" pour le continent européen.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/