1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les Républicains : Nathalie Kosciusko-Morizet "prend acte" de son exclusion
1 min de lecture

Les Républicains : Nathalie Kosciusko-Morizet "prend acte" de son exclusion

La vice-présidente des Républicains assure avoir appris son exclusion dans "une dépêche", après le bureau politique des Républicains lundi 14 décembre. NKM avait ouvertement critiqué la stratégie du ni-ni imposé par Nicolas Sarkozy.

Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 14 décembre 2015
Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 14 décembre 2015
Crédit : Ambre Lefèvre / RTL.fr
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

"Je n'échange pas mes convictions contre un poste", n'a cessé de répéter Nathalie Kosciusko-Morizet après l'annonce de son éviction de l’organigramme du parti de Nicolas Sarkozy par l'AFP lundi 14 décembre. La députée de l'Essonne annonce qu'elle "prend acte" de son éviction, qu'elle assure avoir appris "dans une dépêche", à la sortie du bureau politique LR. Les cadres des Républicains se réunissaient au lendemain du second tour des élections régionales du 13 décembre, pour tirer les conclusions de la campagne électorale.

La vice-présidente des Républicains s'est attirée les foudres de Nicolas Sarkozy, en critiquant ouvertement la stratégie du "ni-ni" prônée par l'ancien chef d'État pendant la campagne des élections régionales. "Je suis heureux que les électeurs n'aient pas appliqué le ni-ni"a réagi la vice-présidente des Républicains sur TF1 dimanche 13 décembre, après l'annonce des résultats du second tour des régionales. Pendant la campagne, Nicolas Sarkozy avait rejeté à plusieurs reprises toute possibilité de former un "front républicain" avec la gauche pour empêcher l'élection de candidats Front national.

Pour NKM, Nicolas Sarkozy commet une erreur en renvoyant dos à dos le Parti socialiste et le Front national.  "Pour moi il y a un adversaire, le Parti socialiste, et un adversaire, le Front national", analyse la vice-présidente LR. Jean-Pierre Raffarin - qui s'était aussi opposé au ni-ni - aurait annoncé qu'il renonçait à présider le Conseil national des Républicains selon l'ancienne ministre de l'écologie de Nicolas Sarkozy.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/