1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nathalie Kosciusko-Morizet a déposé une proposition de loi contre le salafisme

Nathalie Kosciusko-Morizet a déposé une proposition de loi contre le salafisme

INVITÉE RTL - La députée Les Républicains réclame la "mise hors la loi du salafisme" et souhaite de la fermeté de la part du gouvernement.

Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 23 août 2016
Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 23 août 2016
Crédit : Maxime Carignano / RTL
Nathalie Kosciusko-Morizet a déposé une proposition de loi contre le salafisme
04:59
Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 23 août 2016
11:57
Primaire Les Républicains : "La candidature de Nicolas Sarkozy est à la fois inédite et attendue", lance Nathalie Kosciusko-Morizet
12:05
Claire Gaveau
Journaliste

Quelle sera la place de l’identité dans la primaire de la droite ? "C'est évidemment un sujet mais je ne crois pas qu'on battra le Front national uniquement sur les questions d'identité", explique Nathalie Kosciusko-Morizet alors que le débat fait rage sur la place du burkini. Alors que le tribunal administratif de Nice a validé l'arrêté interdisant le port de ce dernier, la députée de l'Essonne assure "soutenir les maires" qui veulent les interdire. "On n'a pas envie de ces tensions là, liées à des tenues", détaille la candidate à la primaire de la droite qui voit ces décisions politiques comme des "arrêtés d'apaisement".

Mais le combat va encore plus loin pour Nathalie Kosciuko-Morizet. "On s'attaque aux manifestations visibles du salafisme, ce qu'il faut c'est s'attaquer aux racines du mal", explique-t-elle alors qu'elle demande l'interdiction du salafisme qu'elle définit comme le "terreau du terrorisme". "Il faut la mise hors la loi du salafisme en France. J'ai déposé une proposition de loi pour pouvoir rendre cela opérationnel". Avant de détailler : "Le salafisme n'est pas l'islam. C'est une dérive que nous ne voulons pas, que nous considérons comme dangereuse. Il faut pointer le mal et donc il faut une loi contre le salafisme". 

Nathalie Kosciusko-Morizet refuse de rester immobile dans ce combat alors qu'elle avait notamment envoyé une lettre à Manuel Valls pour lui proposer son aide. La députée de l'Essonne, qui assure que Manuel Valls "s'était montré assez ouvert" dans de débat, rencontrera le Premier ministre la semaine prochaine. "Il faut être beaucoup plus ferme sur les dérives. Donnons à l'islam de France, les moyens de se développer", conclut-elle. Malgré tout, elle assure que les questions sur l'Islam et l’identité ne sont pas sa priorité lors de sa campagne. "Pour moi, la liberté est la première préoccupation". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/