2 min de lecture Nadine Morano

Nadine Morano continue sa campagne anti-burqa sur Facebook

Après son esclandre à la Gare de l'Est hier soir, l'ancienne ministre persiste et signe via les réseaux sociaux, avec un post Facebook très commenté.

Nadine Morano, le 12 janvier 2012
Nadine Morano, le 12 janvier 2012 Crédit : AFP / JACQUES DEMARTHON
Charline Buda
Charline Buda

Après avoir fait réagir les internautes sur Twitter, Nadine Morano change de plateformeElle a publié un post sur sa page Facebook, où elle retrace sa confrontation avec une femme porteuse du voile intégral, le soir du 14 octobre à la Gare de l'Est, à Paris.

"Le radicalisme s'affiche en France sans scrupule", commence-t-elle, puis se lance dans la description de sa rencontre avec une personne, "une silhouette portant un niqab noir et tirant une valise à roulettes". La suite a fait du bruit sur les réseaux sociaux : l'ancienne ministre déléguée au Travail a interpellé la femme, puis s'est empressée de tweeter sa mésaventure. Des centaines de tweets sont apparus en réponse, la ridiculisant allègrement, alors que le rapport de police sur l'altercation la qualifie d'"agressive et aveuglée".

Se battre contre le port du voile intégral, c'est lutter contre le terrorisme

L'eurodéputée, dans son message Facebook, met en garde les internautes sur "cette période de radicalisation des comportements communautaires, d'embrigadement au djihad" : "Notre vigilance doit être sans faille". Elle étaye son argumentation via son compte Twitter, où elle publie successivement deux articles, l'un sur des hommes à Strasbourg s'entraînant au djihad en pleine rue, l'autre sur une vidéo de propagande islamique en Français.

À lire aussi
Sibeth Ndiaye, le 1er avril 2019 polémique
La réponse cinglante de Sibeth Ndiaye au tweet jugé raciste de Nadine Morano

"Il s'agit d'un véritable problème de sécurité publique", continue-t-elle. Pour Nadine Morano, se battre contre le port du voile intégral en lieu public, c'est aussi lutter contre le djihad, et la possibilité d'une attaque terroriste : "Qui est sous cette tenue ? Qu'y-a-t-il dans cette valise... La suspicion est permise quand on est dissimulé." Enfin, elle associe sa prise de position à la lutte pour les droits des femmes et leurs libertés, et insiste tout le long de son message sur "cette violation de la loi".

Qui est sous cette tenue ? La suspicion est permise quand on est dissimulé.

Nadine Morano
Partager la citation

À l'heure de la rédaction de cet article, le post de Nadine Morano continue de faire débat sur la toile : presque 2.300 mentions "J'aime", plus de 1.300 partages, mais surtout presque 4.000 commentaires. L'obsession de l'eurodéputée pour le voile intégral n'a apparemment pas fini de faire parler parmi les internautes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nadine Morano Burqa Facebook
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774841870
Nadine Morano continue sa campagne anti-burqa sur Facebook
Nadine Morano continue sa campagne anti-burqa sur Facebook
Après son esclandre à la Gare de l'Est hier soir, l'ancienne ministre persiste et signe via les réseaux sociaux, avec un post Facebook très commenté.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nadine-morano-continue-sa-campagne-anti-burqa-sur-facebook-7774841870
2014-10-15 19:52:52
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ODwwhsgwF-pHwplvV-PRYw/330v220-2/online/image/2014/0524/7772242165_nadine-morano-le-12-janvier-2012.jpg