1 min de lecture Chroniques

Nadine Morano : "Choquant et regrettable que trois hommes aient été nommés au Conseil constitutionnel" (vidéo)

La secrétaire d'Etat à la Famille répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie lundi matin. Nadine Morano a jugé choquante et regrettable la nomination simultanée de trois hommes au Conseil constitutionnel, effectuée fin février, peu avant la journée des femmes du 8 mars. Soulignant que ce choix avaient été fait par trois autres hommes, "le président de la République, le président de l'Assemblée nationale (Bernard Accoyer), et le président du Sénat (Gérard Larcher)", elle a assuré qu'elle aurait "l'occasion d'en parler" avec Nicolas Sarkozy.

Jean-Michel Aphatie

Ecouter aussi : Ce 8 mars, c'est la 100ème Journée internationale de la femme

Jean-Michel Apathie : Bonjour, Nadine Morano.

Nadine Morano : Bonjour, Jean-Michel Apathie.

Quelle est la femme que vous admirez le plus ?

Simone Weil, sans conteste. Quand je suis montée à la tribune de l'Assemblée nationale pour défendre la loi sur la fin de vie et le droit des malades, c'était trente ans, jour pour jour, après la grande loi qu'elle a débattue, qu'elle a défendue sur l'IVG. Et c'était pour moi une grande émotion, je pensais beaucoup à elle et à ses combats et parce que j'ai l'honneur de la connaître. Voilà, je pense que les Français ne s'y trompent, à travers son parcours et à travers ses combats.

Il est inquiétant, dit Simone Weil dans le "Journal du Dimanche" hier, que les services hospitaliers qui pratiquent les IVG manquent de moyens.

Oui, mais je crois que Roselyne Bachelot qui est en charge de ce sujet d'ailleurs, a rappelé qu'elle était en train de renforcer les moyens de l'IVG, mais ce qui est encore plus important, c'est que sur les 200.000 IVG qui sont pratiquées en France, et c'est encore de trop, nous avons une augmentation chez les jeunes filles. Et ça n'est par défaut d'information de la contraception, c'est par défaut d'information de prise correcte de la contraception. Et donc, on voit par exemple que dans la prise de pilule, la pilule est oubliée ou n'est pas prise régulièrement. Et donc, il faut vraiment renforcer notre information, et nous travaillons là dessus avec Luc Chatel et Roselyne Bachelot, pour que nous donnions en matière d'information, notamment envers les jeunes filles, mais aussi leurs familles, parce que les familles sont concernées, vous le savez...

C'est important, la contraception.. On est d'accord, mais l'IVG est en danger en France... disent les femmes qui luttent contre cela...

C'est important... Ca concerne aussi les filles. Non, non, je ne peux pas vous laisser dire que l'IVG est en danger en France...

Moins de moyens à l'hôpital, moins de médecins qui souhaitent la pratiquer.

Non, ça je vous laisserais pas dire non plus qu'il y a moins de moyens à l'hôpital. Je sais que Roselyne Bachelot, et sur ce dispositif d'ailleurs, ça relève du domaine de la santé. Alors dans ce cas, il faudrait interroger Roselyne Bachelot, mais je sais qu'elle est très sensibilisée à renforcer les moyens sur ce sujet. Mais ce qu'il faut surtout, c'est éviter l'IVG. Ca veut dire donc que si nous voulons limiter...

Oui, mais ça, on l'a compris. Oui, bien sûr...

C'est le plus important.

La contraception est un problème ?

Une bonne pratique de la contraception, une bonne information, et notamment chez les jeunes filles, notamment envers les familles également, parce que les familles sont concernées par leurs jeunes adolescents. Et donc il faut renforcer l'information et la communication. Nous travaillons sur un dispositif avec Luc Chatel, avec Roselyne Bachelot et moi-même.

Vous l'avez déjà dit. C'est la deuxième fois...

Et bien je vous le répète.Et bien c'est bien. Il vaut mieux le dire deux fois que pas assez..

Et bien c'est fait. La lutte contre la violence faite aux femmes est décrétée cause nationale pour 2010. Est ce une bonne chose Nadine Morano ?

Et bien sûr c'était indispensable quand vous regardez les chiffres dramatiques que nous avons dans notre pays, c'est une femme qui meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon, et on a l'impression que ces noms et ces prénoms malheureusement s'affichent comme ça dans les faits divers et s'égrènent sur une funeste liste insupportable. Nous ne sommes pas les seuls à être touchés, c'est pour ça que c'est très bien que ce soit la Journée Internationale des droits des femmes, parce que lorsque je reprends les fiches, les chiffres surtout, en Afrique, en Afrique du Sud, une femme est assassinée toutes les six heures. En Inde, vingt-deux femmes sont tuées quotidiennement. Vous voyez, ce sont des chiffres...

C'est un  problème, un problème que tous les pays rencontrent, que toutes les sociétés rencontrent et je voudrais vous raconter une histoire Nadine Morano. Une jeune Marocaine, lycéenne sans papier en France depuis 2005, s'est rendue il y a dix jours à la gendarmerie de Chateaurenard, dans le Loiret. Elle voulait porter plainte parce que son frère la battait. La plainte a été enregistrée par la gendarmerie. Mais les gendarmes, puisqu'elle n'avait pas de papier, l'ont expulsé tout de suite vers le Maroc. Hier soir Fadela Amara qui siège avec vous au gouvernement, a souhaité qu'elle puisse revenir en France et qu'elle ne subisse pas ce qu'elle appelle "une double peine". Partagez vous la demande de Fadela Amara ?

Moi, je n'ai pas la même analyse que vous et ce que vous venez de dire au micro, puisque concernant cette jeune personne, et d'après les éléments d'informations dont je dispose, puisque c'est monsieur Besson qui est en charge de ce dossier, cette jeune fille est arrivée, comme vous l'avez dit en situation irrégulière sur le territoire.

En 2005...

L'ensemble de sa famille se trouve au Maroc. Donc elle était très jeune, puisqu'elle n'a que 19 ans, donc elle avait une quinzaine d'années, lorsqu'elle est arrivée. Elle n'avait ni activité, ni formation. Elle est allée à la police pour dire qu'elle était frappée par son frère. Elle a refusée de déposer plainte contre son frère. Elle a été assistée par deux avocats. Elle était en situation régulière. Elle a vu un médecin...

Irrégulière... ou régulière ?

Irrégulière. Elle a vu un médecin, et rien ne s'opposait à son retour au pays. D'ailleurs, elle a déclaré dans la République du Centre le 25 février "qu'elle était plus en sécurité dans son pays". Donc, elle l'a dit le 25 février dans la "République du Centre" au cours d'une interview.

Plus en sécurité. Savez vous pourquoi elle a quitté, a-t-elle dit, le Maroc en 2005 ? Savez vous pourquoi ?

Allez y, je vous écoute. On verra si...

Pour échapper à un mariage forcé.

Nous verrons si nous avons la même version. Moi, sur les éléments dont je dispose..

Quelle est votre version ?

Sur les éléments dont je dispose, et à l'entendre, elle est plus en sécurité là où elle se trouve dans sa famille. Évidemment...

Je ne sais pas qu'elle est cette interview que je n'ai pas vue.

Et bien, écoutez, la "République du Centre", le 25 février 2010. Je vous invite à la lire.

Si elle est plus en sécurité au Maroc qu'en France, on se demande ce qu'elle est venue faire en France !

Ecoutez, il faudrait lui poser la question de savoir ce qu'elle est venue faire en France. En tout état de cause, elle avait un visa touristique, elle est restée en situation irrégulière. C'est vrai que sans formation, sans formation, sans travail, et sans doute sous la coupe de son frère, c'est peut être pas non plus la meilleure des situations. En revanche, c'est vrai que nous avons nous, mis en place avec la loi qui a été votée à l'Assemblée nationale, contre les violences faites aux femmes. Un dispositif d'accompagnement d'aide juridictionnelle aux femmes, même en situation irrégulière sur notre territoire. Faut le savoir.

Donc vous ne partagez pas la demande de Fadela Amara pour le retour de cette jeune Marocaine ? Simone Weil, on y revient. Dans le "JDD" hier, je la cite : "La nomination d'un homme au Conseil constitutionnel, sur un poste auparavant occupé par une femme, je trouve cela honteux, quel cadeau pour un 8 mars".

Oui, je trouve ça choquant. Voilà, je vous le dis.

C'est bien. Peu de gens l'ont dit.

Oui, je trouve ça choquant. Choquant et regrettable.

Choquant que trois hommes aient été nommés au Conseil constitutionnel ?
Oui je trouve ça choquant et regrettable, donc voilà. Je pense.

Vous l'avez dit à Nicolas Sarkozy ?

Je pense... On aura l'occasion d'en parler, parce qu'ils étaient trois à décider. Le président de la République, le président de l'Assemblée nationale, et le président du Sénat..

Et à tous les trois, ils ont nommé trois  hommes.

Et bien oui, je trouve ça regrettable. Je vous le dis et comme je le pense. C'est comme ça.

Et bien c'est très bien.

Et je trouve que la vie politique doit s'honorer aussi de faire de la place aux femmes qui savent assumer des responsabilités. On ne demande pas à être l'égal des hommes, parce que ça ne veut rien dire.  En revanche, nous demandons à être traitées avec égalité. Monsieur Duhamel a eu raison de rappeler que les résultats scolaires chez les filles sont supérieurs à ceux des garçons, puisque 70% des filles obtiennent leur baccalauréat, contre 59% des garçons.

Cet hommage à Alain Duhamel n'aura pas échappé aux auditeurs attentifs de RTL.

On peut être d'accord sur certains sujets, et voilà !

Dernière question, puisque le machiste existe en politique comme ailleurs..C'est qui le ministre le plus macho ?

Et qui est le plus macho de RTL, monsieur Apathie ?

Et vous aviez dit que vous me la poseriez pas cette question.

Et bien, je me pose la question quand même.

Y'a pas de machos à RTL...


Podcast chronique
Laissez vos commentaires sur le blog de Jean-Michel Aphatie

Lire la suite
Chroniques L'invité de RTL Jean-Michel Aphatie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5935463717
Nadine Morano : "Choquant et regrettable que trois hommes aient été nommés au Conseil constitutionnel" (vidéo)
Nadine Morano : "Choquant et regrettable que trois hommes aient été nommés au Conseil constitutionnel" (vidéo)
La secrétaire d'Etat à la Famille répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie lundi matin. Nadine Morano a jugé choquante et regrettable la nomination simultanée de trois hommes au Conseil constitutionnel, effectuée fin février, peu avant la journée des femmes du 8 mars. Soulignant que ce choix avaient été fait par trois autres hommes, "le président de la République, le président de l'Assemblée nationale (Bernard Accoyer), et le président du Sénat (Gérard Larcher)", elle a assuré qu'elle aurait "l'occasion d'en parler" avec Nicolas Sarkozy.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nadine-morano-choquant-et-regrettable-que-trois-hommes-aient-ete-nommes-au-conseil-constitutionnel-video-5935463717
2010-03-08 09:40:00