1 min de lecture Élections municipales

Municipales : La République En Marche remporte une première mairie dans le Tarn

Un candidat étiqueté La République En Marche est arrivé en tête de l'élection municipale à Saint-Sulpice-la Pointe (Tarn), dimanche 3 décembre.

Opération de dépouillement au soir du premier tour des élections régionales, le 6 décembre 2015 à Épaignes (Eure)
Crédit Image : AFP / Charly Triballeau

2020 ou 2021. La date stratégique des prochaines élections municipales n'a pas encore été déterminée par l'Élysée. Dimanche 3 décembre, certains électeurs français étaient toutefois appelés à choisir la couleur politique de leur conseil municipal. À Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn), Raphaël Bernardin, candidat La République En Marche, a été élu maire au deuxième tour du scrutin avec 45,88% des voix. Animateur du comité local REM de la commune, il est donc le premier élu avec l'étiquette REM depuis la création du parti, en France.

"Bravo à Raphaël Bernardin, élu, maire de Saint-Sulpice (Tarn) avec le soutien de REM. Il faut transformer la politique en France, du niveau local au national. REM sera demain partout présente", s'est félicité sur Twitter Christophe Castaner, délégué général de La République En Marche et secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement. 

Les élections municipales constitueront un enjeu crucial pour le parti majoritaire en ce qui concerne son ancrage territorial, aujourd'hui proche de zéro. "C'est la première fois en France qu'une majorité soutenue par En marche remporte une municipalité", s'est réjoui le député Jean Terlier, dont Raphaël Bernardin fut le directeur de campagne aux dernières élections législatives.

Dans le détail, le "marcheur" a devancé Christophe Leroy (37,41%) et ses "valeurs de gauche" ainsi que le sans étiquette Christian Rabaud (16,71%). Le maire sortant, Dominique Rondi-Sarrat (20,89% au premier tour), s'était retiré entre les deux tours de ce scrutin marqué par une forte abstention (49,8%).

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés