2 min de lecture François Fillon

Municipales : Fillon veut en faire "un référendum contre l'assommoir fiscal"

Invité ce lundi du Journal télévisé de "TF1", l'ancien Premier ministre a affirmé qu'il voulait faire des municipales de mars prochain "un référendum contre l'assommoir fiscal".

L'ancien Premier ministre UMP, François Fillon, à Nice en septembre 2013.
L'ancien Premier ministre UMP, François Fillon, à Nice en septembre 2013. Crédit : AFP / JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Les Français sont assommés par les impôts, ils ont le sentiment que le chômage ne baissera jamais, l'insécurité est un vrai sujet, et c'est le moment que le garde des Sceaux choisit pour proposer des textes qui vont dans le sens d'une moins grande sévérité", a affirmé, ce lundi 14 octobre, François Fillon. L'ancien Premier ministre était l'invité du Journal de 20h de TF1.

"Ca fait des mois que je tire le signal d'alarme, en disant que les impôts sont un noeud coulant qui est en train d'étrangler l'économie française et la classe moyenne. Personne ne veut entendre, le gouvernement ne bouge pas", a-t-il dit. "C'est le signe d'une crise politique profonde", a-t-il ajouté.

Le FN, un parti "sans le début du commencement d'un programme"

François Fillon a également estimé que le résultat de l'élection cantonale partielle à Brignoles (Var), remportée par le Front national, reflétait "une situation de ras-le-bol sans précédent". Au journaliste qui lui faisait remarquer qu'il avait lui-même dit aux électeurs qu'ils pouvaient voter FN (lorsqu'il a dit qu'entre un candidat PS et un candidat FN au second tout d'une élection, il fallait choisir "le moins sectaire"), le député UMP de Paris a affirmait qu'il s'agissait là d'une "traduction, une interprétation".

À lire aussi
La chronique de Laurent Gerra du 29 avril 2019 humour
La chronique de Laurent Gerra du 24 avril 2019

"Ce que j'ai dit, c'est que le Front national n'est pas un parti. C'est le front du refus, le front des oubliés qui expriment une colère et une violence, sans le début du commencement d'un programme. Mais en même temps, on ne peut pas exclure, jeter l'anathème, mépriser des milliers et des milliers d'électeurs qui choisissent de voter pour le Front national", a-t-il expliqué.

Remettre la République "à l'endroit"

Au contraire, " il faut leur parler" et leur proposer un vrai projet de redressement national qui soit basé sur le progrès et sur le fait qu'on remette la République à l'endroit (...) Tous les les gens qui me connaissent savent que jamais je ne proposerais une alliance avec le Front national".

"On est dans une crise nationale de longue durée. On n'est jamais sorti dans notre histoire d'une crise comme celle-là sans un rassemblement très large des Français. Face à des responsables politiques qui parfois se voilent la face sur la réalité de la montée du Front national, j'ai simplement eu raison", a-t-il conclut.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Fillon Fiscalité Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7765583658
Municipales : Fillon veut en faire "un référendum contre l'assommoir fiscal"
Municipales : Fillon veut en faire "un référendum contre l'assommoir fiscal"
Invité ce lundi du Journal télévisé de "TF1", l'ancien Premier ministre a affirmé qu'il voulait faire des municipales de mars prochain "un référendum contre l'assommoir fiscal".
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-fillon-veut-en-faire-un-referendum-contre-l-assommoir-fiscal-7765583658
2013-10-14 20:36:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dU-DiRoXlS6DlMzN-OIJ2Q/330v220-2/online/image/2013/1014/7765582962_l-ancien-premier-ministre-ump-francois-fillon-a-nice-en-septembre-2013.jpg