2 min de lecture Jean-Louis Borloo

Municipales à Paris : NKM cède à la colère de Borloo, qui obtient sa 2e tête de liste aux dépens du MoDem

Le MoDem n'a désormais plus de tête de liste à Paris pour les municipales, après que la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet a cédé devant la colère de Jean-Louis-Borloo, le président de l'UDI.

Jean-Louis Borloo et François Bayrou le 5 novembre 2013.
Jean-Louis Borloo et François Bayrou le 5 novembre 2013. Crédit : AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

Le 21 décembre dernier, Jean-Louis Borloo avait estimé que l'accord UMP-UDI-MoDem n'était pas respecté pour les municipales à Paris, après la publication des têtes de liste de la candidate de droite, Nathalie Kosciusko-Morizet. Cette dernière a finalement lâché du lest ce jeudi, en acceptant de céder au patron de l'UDI une seconde tête de liste, au détriment de son allié, le MoDem de François Bayrou.

Borloo a gagné

D'après les ébauches de listes publiées samedi par NKM et ses alliés parisiens de l'UDI et du MoDem, la tête de liste dans le XIIIe arrondissement devait revenir à Fadila Mehal (MoDem), alors qu'Edith Gallois (UDI), convoitait la même place. C'était l'une des raisons du coup de colère de Jean-Louis Borloo.

Mme Gallois, élue d'opposition dans le XIIIe, a finalement obtenu gain de cause, dans le cadre des discussions qui ont repris mardi entre l'UMP et l'UDI. "Je confirme", a-t-elle déclaré à l'Agence France Presse.

Il faudrait au moins que le MoDem ait une tête de liste

Fadila Méhal (MoDem)
Partager la citation
À lire aussi
L'ancien ministre Jean-Louis Borloo, le 22 janvier 2018 Gilets jaunes
Jean-Louis Borloo dénonce une "oligarchie brillante qui pensait tout savoir"

Quant à Fadila Méhal, la candidate du MoDem finalement écartée, elle a déploré que Jean-Louis Borloo, dont elle fut conseillère au ministère de l'Emploi et de la Cohésion sociale (2004-2007), "s'aligne sur la droite la plus conservatrice", se disant "extrêmement peinée et meurtrie que ça vienne des centristes". "Il faudrait au moins que le MoDem ait une tête de liste", a-t-elle ajouté, laissant entendre aussi qu'on lui reprochait d'avoir appelé à voter François Hollande à la présidentielle de 2012.

Le mariage UDI-MoDem peut-il en souffrir ?

L'UDI avait déjà une tête de liste dans le cadre de l'accord d'union UMP-UDI-MoDem scellé le 5 décembre. Il s'agit de Christian Saint-Etienne, qui conduira la liste du XIe arrondissement, où il peut être réélu conseiller de Paris. En l'état actuel, le MoDem, lui, n'a désormais plus de tête de liste à Paris.

Un revirement de situation local, qui pourrait avoir des conséquences au niveau national, puisque les partis de Jean-Louis Borloo et François Bayrou, l'UDI et le MoDem, avaient scellé leur union en novembre. Le mouvement né de ce "mariage" a été baptisé "l'Alternative".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Louis Borloo MoDem Nathalie Kosciusko-Morizet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7768270651
Municipales à Paris : NKM cède à la colère de Borloo, qui obtient sa 2e tête de liste aux dépens du MoDem
Municipales à Paris : NKM cède à la colère de Borloo, qui obtient sa 2e tête de liste aux dépens du MoDem
Le MoDem n'a désormais plus de tête de liste à Paris pour les municipales, après que la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet a cédé devant la colère de Jean-Louis-Borloo, le président de l'UDI.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-a-paris-nkm-cede-a-la-colere-de-borloo-qui-obtient-sa-2e-tete-de-liste-aux-depens-du-modem-7768270651
2013-12-26 20:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3TE6zQnP1Koh593Rr0nFGQ/330v220-2/online/image/2013/1105/7766455668_jean-louis-borloo-et-francois-bayrou-le-5-novembre-2013.jpg