1 min de lecture Confidentiels politique

Municipales à Paris : la République En Marche a lancé sa campagne sans le dire

CONFIDENTIELS RTL - Il n'est pas question, pour le parti présidentiel, de désigner dès à présent un candidat pour les prochaines élections municipales dans la capitale. Ce coup d'envoi était officiellement d'ordre "programmatique".

micro generique Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
Municipales à Paris : la République En Marche a lancé sa campagne sans le dire Crédit Image : DR | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

Cela s'est passé le 20 janvier dernier. "C'était le coup d'envoi de notre campagne pour 2020" : voilà ce que m'a confié un des chefs de file du parti présidentiel dans la capitale, un proche d'Emmanuel Macron.

L'événement est passé relativement inaperçu. Les "Marcheurs" parisiens - élus, référents du parti - étaient réunis ce jour-là à "La Bellevilloise", dans le XXe arrondissement de Paris. Ils étaient plusieurs dizaines de présents pour un séminaire intitulé "Paris, chapitre 2". Cela en dit long.

Alors certes il n'est pas question de désigner dès à présent un candidat pour les prochaines élections municipales. Ce coup d'envoi était officiellement d'ordre "programmatique". Mais il "n'est pas question pour nous de nous cacher derrière notre petit doigt", m'a assuré le même. Il y aura donc bien un candidat REM face à Anne Hidalgo, à terme.

Ne pas mettre la charrue avant les bœufs

Mais, en ligne avec le chef de l'État, les cadres de La République En Marche ne souhaitent pas - pour une partie d'entre eux, en tout cas - le faire tout de suite. Il ne s'agit pas d'avancer masqué, jurent-ils, mais plutôt de ne pas mettre la charrue avant les bœufs.

À lire aussi
Valéry Giscard d'Estaing
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : de quoi est décédé l'ancien président ?

De même, constituer un groupe REM au Conseil de Paris leur semble prématuré. "On aurait tous les inconvénients, sans avoir aucun avantage", m'a-t-on expliqué. Entre autres inconvénients cités : celui de devoir arrêter des positions communes sur tous les sujets avant les votes.

On notera tout de même que, outre le secrétaire d'État au Numérique Mounir Mahjoubi, élu député à Paris, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, dont les vues sur l'Hôtel de ville ne sont pas un secret, a fait une apparition au petit raout. Il a même pris le temps de poser pour la photo avec de jeunes référents du mouvement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confidentiels politique Élections municipales à Paris La République En Marche
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants