2 min de lecture Confidentiels politique

Municipales 2020 : comme un trop-plein de prétendants à la mairie de Paris

CONFIDENTIELS RTL - Paris est magique ! Les "Marcheurs" s'en sont rendus compte, eux qui rêvent de chiper la place d'Anne Hidalgo lors des prochaines élections municipales. Dans la majorité, ça se bouscule sur la ligne de départ.

Pauline de Saint-Remy Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
Municipales 2020 : comme un trop-plein de prétendants à la mairie de Paris Crédit Image : AFP / Archives, Joël Saget | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Vincent Derosier et Loïc Farge

Il y a même un sacré embouteillage. Benjamin Griveaux, l'actuel porte-parole du gouvernement, ne se prive plus pour dénigrer le bilan d'Anne Hidalgo. Chez La République En Marche, les noms des député de Paris Hugues Renson et Sylvain Maillard reviennent régulièrement.

Pierre-Yves Bournazel, député de la Droite constructive - Macron-compatible donc - fait savoir qu'il prépare "le meilleur projet pour la ville". Enfin il y a Gaspard Gantzer, ancien conseiller de Bertrand Delanoë et ancien directeur de la communication de François Hollande. Lui aussi se passionne pour l'actualité de la capitale depuis plusieurs semaines. Bref, il y a beaucoup trop de prétendants pour une seule place.
 
Est-on sûr qu'ils sont tentés par l'aventure ? Il y a un signe qui ne trompe pas : tous sont devenus subitement de grands supporteurs du PSG. Après la victoire en Coupe de France, ils ont tous posté des photos et des messages exaltés sur les réseaux sociaux pour féliciter le club.

Hugues Renson, par exemple, a posté une petite photo aux côtés de Neymar sur la pelouse du Stade de France. Gaspard Gantzer a félicité le club avec les hastags "Paris Forever" et "Ici c'est Paris". Bref son cœur bat carrément rouge et bleu aujourd'hui.

Et pourtant je peux vous dire que certains, par le passé, ont été plutôt critiques avec ce PSG "made in Qatar" et ses pétrodollars. Mais voilà, la mairie de Paris c'est aussi le PSG.

Ne pas en parler directement à Macron

À lire aussi
Jair Bolsonaro international
Bolsonaro insulte Macron : "C'est typique de ce populisme moderne", selon un spécialiste

Pour être le candidat "En Marche", faudrait-il aller en parler directement au Président ? Surtout pas ! C'est le meilleur moyen de ne pas être désigné. "Emmanuel Macron déteste qu'on lui impose ses choix", confie un "Marcheur".

La stratégie, la voici (c'est un député qui préfère rester anonyme qui me l'explique) : "Il faut être en situation de se présenter, mais surtout ne pas le dire ».

"Tout candidat qui placera sa personne avant le projet sera battu", m'explique pour sa part un autre député de la majorité.

Un autre parlementaire rappelle tout le monde à l'ordre : "Attention : si cinquante candidats tapent sur Anne Hidalgo, elle va finir par se faire réélire !".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confidentiels politique Élections municipales à Paris La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants