1 min de lecture Essentiels vidéos

Municipales 2014 : "Le pouvoir perd les élections à chaque fois qu'elles sont organisées à mi-mandat"

DÉCODEUR POLITIQUE - L'exemple des précédents scrutins de mi-mandat et le contexte politique défavorable actuel préfigurent un revers électoral pour le parti socialiste.

>
Municipales 2014 : "Le pouvoir perd les élections à chaque fois qu'elles sont organisées à mi-mandat" Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :

La rédaction de RTL met en place "Le Décodeur Politique", un dispositif inédit sur le web avec un objectif majeur : décrypter pour vous l'actualité politique du moment, comme nous vous l'expliquons ici.

- Vous nous avez demandé de décrypter cette information : Municipales 2014 : les listes UMP/UDI en tête

Pourquoi dit-on que la gauche va perdre les élections municipales ? Selon Yaël Goosz, journaliste au service politique de RTL, "c'est une constante depuis 1977. À chaque fois qu'elles sont organisées à mi-mandat, le pouvoir en place perd les élections municipales".

Les raisons de la défaite sont toujours les mêmes : le niveau du chômage et l'impopularité. "Deux indicateurs qui explosent littéralement cette année". Et les atermoiements du gouvernement sur de nombreux dossiers (le projet de loi Famille, Notre-Dame-des-Landes, les économies budgétaires) n'arrangent rien.

La rédaction vous recommande
À lire aussi
L'invité de RTL du 11 mars 2020 Cédric Villani
Municipales à Paris : "Je n'ai pas ménagé mes critiques" sur le bilan d'Hidalgo, dit Villani

Une défaite apparaît donc d'autant plus inéluctable que "la gauche part avec un handicap" non négligeable. "Depuis 2008, le Parti socialiste contrôle 55% des villes de France", explique le journaliste. Mais reste à connaître l'ampleur de la décrue. Celle-ci dépendra surtout de "la capacité des électeurs de gauche à se mobiliser : au PS, l'abstention, c'est l'épouvantail", note-t-il.

Et si la gauche veut croire que "les Français votent surtout sur des enjeux locaux et non nationaux", son principal motif d'espérer réside dans la possible "bascule de Marseille", qui pourrait, à elle seule, masquer la perte de nombreuses communes de moindre envergure.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Essentiels vidéos François Hollande Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants