2 min de lecture Front national

Municipales 2014 : le Front National veut "faire fructifier" les sondages à Paris

REPORTAGE - A Paris, ville a priori peu favorable au FN, son candidat est déjà en campagne intensive pour les élections municipales du printemps prochain.

Wallerand de Saint-Just aux côtés de Marine Le Pen, le 26 juin 2013 à Paris
Wallerand de Saint-Just aux côtés de Marine Le Pen, le 26 juin 2013 à Paris Crédit : AFP / Archives, Fred Dufour
Générique 3
Dominique Tenza Journaliste RTL

Le Front National tient samedi et dimanche à Marseille, ville qui concentre à ses yeux nombre de maux français, son université d'été. Un rendez-vous placé sous le signe de la "confiance" avant les élections de 2014 où il espère faire carton plein.

Wallerand de Saint-Just, "un naturel et des valeurs"

A six mois des municipales, le parti de Marine Le Pen est crédité de sondages très encourageants. Au niveau national, 16% des électeurs seraient prêts à voter pour lui, selon l'Institut de sondage CSA(*). Quatre points de plus que lors de la précédente enquête en mars dernier.

Le FN progresse partout, y compris sur les terres qui lui sont a priori peu favorables. C'est le cas dans la capitale, où son candidat Wallerand de Saint-Just a déjà entamé sa campagne. Avec un patronyme qui fleure bon le roman de chevalerie, il incarne le visage de l'extrême droite à Paris. Des petites lunettes rondes, un look un peu vieille France : Wallerand de Saint-Just assume. "Écoutez, on se refait pas. Moi, je mets en avant mon naturel, c'est tout", lâche-t-il.

Un naturel et des valeurs, celles du Front National : sécurité, laïcité, lutte contre l'immigration, et contre le système en général. Des slogans qui ont rarement trouvé autant d'écho. "Je n'ai jamais voté Front National, ça ne m'effleurait même pas l'esprit", explique une dame croisée lors d'une distribution de tracts. "Mais là, je ne sais pas", ajoute-t-elle.

À lire aussi
Tribunal (illustration) justice
Bretagne : l'ex-élue Catherine Blein condamnée pour apologie du terrorisme

"Je ne vous propose pas encore l'adhésion au Front National, alors ?", lui glisse Wallerand de Saint-Just. "Non, non !", lui répond-elle, avant d'ajouter : "Je pense que je vais faire le saut".

Plus besoin de se cacher, dit l'équipe de campagne

Cette évolution des mentalités, l'équipe de campagne du candidat FN la constate chaque jour. "Il n'y a plus besoin d'être un peu discret ou de sa cacher. On y va, on dit fièrement : 'Nous sommes le Front National !', et les gens viennent nous voir", explique un collaborateur de Wallerand de Saint-Just.

En 2008, le Front National avait à peine dépassé les 3% à Paris. Il est aujourd'hui crédité de 8% dans les sondages. "On a donc le temps faire fructifier tout cela", se satisfait le candidat frontiste. Pour le "chevalier de Saint-Just", la capitale est une terre de mission où tous les espoirs sont permis.

(*)Sondage réalisé par internet du 10 au 12 septembre auprès d'un échantillon représentatif de 993 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française habitant les communes de 3.500 habitants et plus. Méthode des quotas.

>
Municipales 2014 : le Front National veut "faire fructifier" les sondages à Paris Crédit Image : RTL | Crédit Média : Dominique Tenza | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Info Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants