1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mohamed Merah : cinq ans après, Hollande et Fillon rendent hommage aux victimes
2 min de lecture

Mohamed Merah : cinq ans après, Hollande et Fillon rendent hommage aux victimes

La première des trois attaques terroristes perpétrées par Mohamed Merah en mars 2012 a eu lieu il y a tout juste cinq ans.

Deux policiers devant l'école juive de Toulouse visée par Mohamed Merah en 2012 (archives)
Deux policiers devant l'école juive de Toulouse visée par Mohamed Merah en 2012 (archives)
Ludovic Galtier & AFP

Le 11 mars 2012, le terrorisme nouvelle génération touchait pour la première fois la France, secouant le pays tout entier et interrompant la campagne présidentielle. Cinq ans après, François Hollande a adressé un message à l'attention des familles des victimes - des militaires, des enfants et un enseignant juifs - pour leur dire que "la France est toujours à leurs côté" et qu'elle "poursuivra inlassablement sa lutte contre le terrorisme".

En tuant des soldats, en s'en prenant à des enfants dans une école, c'est toute la France qui a été agressée", a encore souligné le chef de l'État. "Il y a cinq ans, entre le 11 et le 22 mars 2012, sept de nos compatriotes sont morts à Toulouse et à Montauban, victimes de l'équipée meurtrière d'un terroriste inspiré par la haine", a rappelé François Hollande dans un communiqué.


Première victime de Mohamed Merah, le sergent-chef Imad Ibn-Ziaten était assassiné à Montauban (Tarn-et-Garonne) le 11 mars 2012. François Fillon a écrit une lettre ouverte à Latifa Ibn Ziaten, la mère du jeune homme. "Permettez-moi de vous remercier pour le combat que vous menez, avec votre époux, à travers l'association Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et pour la paix afin que notre jeunesse s'empare de sa liberté, ne désespère pas de l'égalité et vive en fraternité", écrit François Fillon à cette femme engagée contre la radicalisation depuis l'assassinat de son fils. 

D'un banal fait divers à la thèse de l'attaque terroriste

À l'époque, le tout s’apparentait à un simple faits divers. Avant de rejoindre Paris, où il avait été affecté, Imad Ibn-Ziaten avait choisi de vendre son scooter sur le site leboncoin.fr, en précisant qu'il était militaire. Au moment de se retrouver pour la transaction, l'acheteur, Mohamed Merah, a assassiné le vendeur d'une balle dans la tête. Une cérémonie du souvenir a été organisée le 11 mars à M'diq, village du nord du Maroc où la victime de Mohamed Merah a été inhumée.

À lire aussi

Les enquêteurs découvriront bien après le premier assassinat qu'il s'agissait d'un acte terroriste contre les militaires, perpétré au nom du jihad.  Quatre jours plus tard, il élimina deux paras à Montauban. Sa folie meurtrière l'a conduit enfin à tuer trois écoliers et un enseignant juifs dans une école de Toulouse.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/