1 min de lecture Présidentielle 2017

"Mise à mort", "boule puante"... Le camp Fillon place ses éléments de langage

ÉCLAIRAGE - Pour secourir le candidat à la présidentielle, les fidèles de l'ancien premier ministre usent d'éléments de langages tendant à poser François Fillon en victime.

François et Penelope Fillon lors de leur arrivée au meeting à la Villette, le 29 décembre 2017
François et Penelope Fillon lors de leur arrivée au meeting à la Villette, le 29 décembre 2017
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

François Fillon et sa garde rapprochée sont aux abois. Visé par des révélations du Canard Enchaîné et de Mediapart, qui révèlent une affaire de soupçons d'emplois fictifs occupés par son épouse Penelope, ses proches multiplient les interventions pour secourir leur candidat à l'élection présidentielle. Et hormis quelques voix discordantes, il transparaît que la défense du député de Paris se nourrit en profusion du champ lexical de la victimisation et du complotisme.

Sur Twitter, les pro-Fillon ont d'ailleurs lancé le hashtag "Stop chasse à l'homme", insinuant que leur champion est injustement ciblé. Sur le même réseau social, le sénateur Bruno Retailleau plaide pour "un peu d'humanité" et demande à ce que l'ancien premier ministre ne soit pas cloué "au pilori." Dans une interview accordée à Valeurs Actuelles, la filloniste Valérie Boyer dénonce, elle, un "acharnement" et tire la conclusion qu'il y a "quand même un curieux hasard du calendrier des révélations." Entre les lignes, ces "boules puantes", comme les a qualifiées François Fillon lui-même, ne seraient qu'une "opération de calomnie" destinée à saper sa candidature à l'élection présidentielle. Pire, "un coup d'État institutionnel qui vient du pouvoir", a-t-il rajouté.

Dans une tribune en soutien à François Fillon publiée dans Le Figaro, le 1er février, 17 parlementaires de la droite et du centre, avec parmi eux plusieurs ténors du parti Les Républicains, proclament que le député de Paris est victime d'une "tentative de mise à mort" fomentée par des "manipulateurs." Des éléments de langage qui tendent à jeter le discrédit sur les soupçons. Une enquête pour détournement de fonds publics et abus de biens sociaux a été ouverte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Penelope Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants