1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Migrants : "N'avez-vous pas honte ?", demande Benoît Hamon aux Français
1 min de lecture

Migrants : "N'avez-vous pas honte ?", demande Benoît Hamon aux Français

L'ancien candidat à la présidentielle a fustigé le "repli identitaire" et a estimé que la France devait prendre "sa part d'hospitalité et d'accueil des migrants".

Benoît Hamon, le 20 octobre 2017 à Grenoble
Benoît Hamon, le 20 octobre 2017 à Grenoble
Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

"Françaises, Français, (...) vous êtes le grand peuple de la Révolution et de la Résistance, terre d'accueil des républicains espagnols et des boat-people vietnamiens, n'avez-vous, n'avons-nous pas honte ?", a demandé Benoît Hamon lors d'un discours très offensif tenu à Grenoble ce dimanche 1er juillet. 

En clôture de la convention nationale de son mouvement Génération.s, l'ancien candidat à la présidentielle a fustigé la politique migratoire actuellement menée en France et en Europe

Il a notamment dit sa "honte" lorsque "certains sont obsédés par les racines chrétiennes de la France, mais oublient soigneusement l'héritage du christianisme social", lorsque le "gouvernement dit que la France a pris sa part, voire que nous serions submergés, alors que l'Allemagne a délivré neuf fois plus de titres protecteurs que nous", ou lorsque le ministre "Gérard Collomb place en garde à vue" Cédric Herrou et Martine Landry pour délit de solidarité envers les migrants. 

Un "repli identitaire" qui ronge l'Europe

"Osez entendre la vérité : nous devons prendre notre part d'hospitalité et d'accueil des migrants", a martelé l'ancien membre du Parti socialiste, qui dénonce un "repli identitaire" rongeant l'Europe. 

À lire aussi

Ce discours a également été l'occasion pour lui d'encourager les parlementaires à ne pas assister au Congrès de Versailles pour écouter Emmanuel Macron le 9 juillet prochain, parlant de "convocation" du "monarque". "N'y allez pas. Honorez notre République et nous serons fiers de vous. N'allez pas à cette convocation", a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/