4 min de lecture Éducation nationale

Mennel, service national... 4 points à retenir de "L'Émission Politique" de Blanquer

ÉCLAIRAGE - Après avoir présenté la réforme du baccalauréat, le ministre de l'Éducation nationale était invité de "L'Émission Politique" sur France 2, ce jeudi 15 février. Il est revenu sur le service national, la polémique "The Voice" et a débattu face à Alexis Corbière.

Jean-Michel Blanquer, dans "L'Émission Politique" sur France 2
Jean-Michel Blanquer, dans "L'Émission Politique" sur France 2 Crédit : Bertrand GUAY / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Lycées, université, Parcoursup... Jean-Michel Blanquer est sur tous les fronts en matière d'Éducation nationale. Peu connu du grand public, le ministre échappe aux critiques émanant de la droite et réussit à être plus audible que le mouvement de contestation lancé par la France insoumise. 

Avec Édouard Philippe, il est le deuxième membre du gouvernement à être invité dans L'Émission Politique de France 2. Le ministre de l'Éducation nationale y est attendu au tournant, surtout pour son face à face avec le député de la France insoumise Alexis Corbière. 

Le Point lui donne le statut de "vice-président". Selon un sondage Odoxa pour France Info et Le Figaro, 62% des Français ont une bonne opinion de lui, "ce qui en fait - de très loin - le ministre de l'Éducation le plus populaire de ces 15 dernières années". 

1. Sa réaction sur le départ de Mennel de "The Voice"

Interrogé sur le départ de Mennel de l'émission The Voice, le ministre de l'Éducation a déclaré que notre société était face à une "explosion d’opinions que l’on aimerait ne pas voir, à cause des réseaux sociaux. Chacun peut écrire n’importe quoi (...) Ce qu’elle a écrit est choquant quand on sait ce à quoi cela renvoie". 

À lire aussi
Le collège Bellevue à Beausoleil, dans les Alpes-Maritimes faits divers
Alpes-Maritimes : un collégien se suicide après avoir reçu deux heures de colle

Et d'ajouter : "Je comprends qu’il y ait énormément d’émotion par rapport à ça. Je vois aussi que c'est une jeune femme qui ne doit pas jouer sa vie sur des choses comme ça. Je comprends d’abord la colère des victimes des attentats terroristes. C’est la première chose qu’il faut avoir en tête".

Pour rappel, d'anciens tweets postés par la chanteuse, qualifiée pour participer au télé-crochet, ont été exhumés par les internautes. Après les attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray, elle accusait le gouvernement d'être "les vrais terroristes" et mettait en doute l'attentat de Nice. 

2. Le service national pour la "jeunesse qui s'engage"

Faut-il rendre obligatoire le service national ? Cette question a semé le trouble au sein du gouvernement entre les ministres. À tel point, qu'Emmanuel Macron a rappelé qu'il devait être "obligatoire". Quant à sa durée, le président de la République a précisé que ce serait entre "3 et 6 mois". Il "aura un coût mais je ne pense pas qu'il soit prohibitif. Il ne s'agit pas de recréer des casernements massifs (...) Je souhaite un service obligatoire, ouvert aux femmes et aux hommes", a-t-il précisé devant l'Association de la presse présidentielle. 

Qu'en pense Jean-Michel Blanquer ? "Le président de la République s'est engagé sur cela parce qu'il veut une jeunesse de France qui s'engage (...) Il sait à quel point elle a soif d'engagement dans et pour la société. Parfois, il n'est pas totalement canalisé", a-t-il répondu. 

Le ministre précise que l'intention du chef de l'État est "d'aller plus loin" que le service civique : "Tous les jeunes de chaque génération peuvent s'engager pour sa société (...) Ça peut être d'aider dans un hôpital ou d'être militaire. Tout cela n'est pas défini encore".

3. L'Éducation nationale, pas un "mammouth"

François Lenglet a fait réagir le ministre sur l'un de ses prédécesseurs rue de Grenelle, Claude Allègre. "Il faut dégraisser le mammouth", expliquait-il lors de son mandat. Selon Jean-Michel Blanquer, "c'est contre productif. J'aime ma maison, j'aime l'Éducation nationale (...) Il y a un spectre de choses à faire. On peut prendre chacune des réformes que je suis en train de faire et on peut faire évoluer la situation des élèves et des professeurs (...) Il ne faut certainement appeler ce ministère le mammouth, mais le voir comme une communauté".

4. Un "ministre bis, sous Sarkozy", attaque Corbière

Le député de la France insoumise et ancien professeur, Alexis Corbière, critique le parcours du ministre : "Vous apparaissez aux yeux des gens comme celui qui va solutionner le problème mais vous n’êtes pas un homme neuf ! Vous étiez le ministre bis, sous Sarkozy, et, à ce moment là, 80.000 postes d’enseignants ont été supprimés par exemple". Jean-Michel Blanquer a répliqué : "Je n'ai aucune leçon à recevoir sur le fait que je ne sois pas dévoué à l'Éducation nationale".

Sur les inégalités à la cantine, le député de la France insoumise a déclaré : "Aujourd’hui, en France, 75% des enfants issus des quartiers défavorisés ne vont pas à la cantine et la cantine est le lieu de résonance de toutes les inégalités. Êtes-vous d’accord avec un grand service public de la cantine scolaire ?". Il ajoute : "Rendre la cantine scolaire gratuite pour les 12 millions d’élèves reviendrait à 5 milliards d’euros par an, c’est-à-dire le coût des cadeaux faits aux plus riches via l’ISF et la baisse de l’impôt sur les dividendes".

Avec votre salaire de député, c'est normal que vous payiez la cantine

Jean-Michel Blanquer à Alexis Corbière
Partager la citation

Jean-Michel Blanquer a fermement critiqué le "simplisme" de son adversaire politique : "Si on réfléchit deux minutes, ce n'est pas possible. Avec votre salaire de député, c'est normal que vous payiez la cantine". Alexis Corbière a réagi à son tour en déclarant être "peut-être moins compétent que vous (le ministre de l'Éducation nationale ndlr), mais je ne suis pas complètement idiot".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Jean-Michel Blanquer Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792279934
Mennel, service national... 4 points à retenir de "L'Émission Politique" de Blanquer
Mennel, service national... 4 points à retenir de "L'Émission Politique" de Blanquer
ÉCLAIRAGE - Après avoir présenté la réforme du baccalauréat, le ministre de l'Éducation nationale était invité de "L'Émission Politique" sur France 2, ce jeudi 15 février. Il est revenu sur le service national, la polémique "The Voice" et a débattu face à Alexis Corbière.
https://www.rtl.fr/actu/politique/mennel-service-national-4-points-a-retenir-de-l-emission-politique-de-blanquer-7792279934
2018-02-15 23:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KTxdERCxo19u5JTmBv_-6w/330v220-2/online/image/2018/0215/7792280016_jean-michel-blanquer-dans-l-emission-politique-sur-france-2.jpg