2 min de lecture Justice

Mélina Boughedir : "La France est tout à fait prête à l'accueillir", dit Belloubet sur RTL

INVITÉE RTL - La ministre de la Justice s'est exprimée au sujet de cette Française, condamnée en Irak à sept mois de prison, qui devrait prochainement être jugée en France.

L'invité de RTL
Mélina Boughedir : "La France est tout à fait prête à l'accueillir", dit Belloubet sur RTL
Crédit Média : RTLnet Crédit Image : Joséphine Balleyguier
Voir la suite

Mélina Boughedir s'était rendue en Irak en 2015, pour rejoindre son mari parti faire le jihad. Condamnée en Irak à sept mois de prison pour entrée illégale sur le territoire, la justice irakienne a ordonné, lundi 19 février, sa libération et son expulsion. À son retour en France, elle devrait être jugée par les juridictions françaises.

Invitée de RTL ce mercredi 21 février, Nicole Belloubet a évoqué le cas de cette femme de 27 ans, sans pouvoir donner d'indications sur sa date de retour dans l'Hexagone. "Nous suivons cela avec les attachés irakiens", déclare la garde des Sceaux, évoquant une question "sans doute de semaines".

"Dès qu'elle arrivera en France, elle sera prise en charge par un juge, elle sera judiciarisée, sans doute placée en garde à vue avant qu'une décision la concernant ne soit prise. (...) Si les juges en décident ainsi, elle sera placée en détention", détaille la ministre de la Justice au micro de RTL. "La France est tout à fait prête à l'accueillir et à répondre par une mesure judiciaire", a poursuivi Nicole Belloubet.

Pas de jugement pour terrorisme en Irak

En Irak, Mélina Boughedir n'a pas été jugée pour des faits de terrorisme mais pour entrée illégale sur le territoire. "Je n'ai pas à préjuger de ce que les Irakiens ont souhaité faire, je constate cette situation, défend Nicole Belloubet, niant toute discussion préalable entre les autorités étatiques. Lorsque des Français sont mis en détention en Irak, les autorités locales font ce qu'elles ont à faire." Sur RTL, l'avocat de la Français a défendu, mardi 20 février, le fait que sa cliente n'était "absolument pas une jihadiste".

Mélina Boughedir est mère de quatre enfants, dont trois sont déjà rentrés en France et ont fait l'objet d'une mesure éducative de placement. Son quatrième enfant, né pendant son séjour au Moyen-Orient, devrait faire l'objet d'une mesure similaire. Quant à un éventuel droit de visite de ses trois premiers enfants, rien n'est tranché. "Le juge décidera de cela", dit l'ancienne "sage" du Conseil constitutionnel.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés