2 min de lecture La France insoumise

Mélenchon sur RTL : les candidats REM, des "bizuts, dont la plupart sont des CSP+"

INVITÉ RTL - Le porte-voix de la France Insoumise, au second tour des élections législatives à Marseille, estime que "les trois quart des candidats REM sont des gens qui dans la vie donnent des ordres et n'en reçoivent pas".

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de RTL Crédit Image : Frédéric Bukajlo / Sipa Press / RTL | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Des "bizuts". Même s'il reconnaît la vague La République En Marche qui risque de se confirmer avec le deuxième tour des élections législatives, Jean-Luc Mélenchon ne craint pas "les 400 députés d'Emmanuel Macron". À l'antenne de RTL, il ajoute : "C'est le contraire, je me pourlèche. Je connais la vie parlementaire. 400 bizuts qui arrivent dont la plupart d'entre eux sont des CSP+ qui sont habitués à la vie triomphante et glorieuse n'ont aucune espèce d'idée du monacat qu'est la vie de député. Ils vont avoir des serre-files qui vont leur donner des ordres pour voter en cadence les textes. J'attends de voir tout ça".

Le candidat dans la 4ème circonscription de Marseille face à Corinne Versini (La République En Marche) affirme n'avoir "peur de rien". Ces futurs députés "ne seront pas godillots parce que ce n'est pas leur tradition intellectuelle. Chaque fois qu'il y aura un débat, vous allez avoir des surprises. Nous mêmes nous les avons eu dans les débats. Sur France 3, nous découvrions des candidats qui nous disaient : 'Ah bon vous croyez que c'est ça qu'il y a dans le texte de M. Macron ?'".

L'ancien candidat à l'élection présidentielle assure qu'ils n'ont pas "de sensibilité sociale. Les trois quart des candidats La République En Marche sont des gens qui dans la vie donnent des ordres et n'en reçoivent pas. Ils ne comprennent rien à la sensibilité populaire et au Code du travail. J'attends que les gens réagissent et nous donnent les moyens de nous y opposer". Jean-Luc Mélenchon reconnaît que "plus personne ne peut gagner contre eux aujourd'hui. J'ai démarré la campagne persuadé que la fin y était. La preuve avec cette abstention massive. Je pensais que l'on pouvait capitaliser le fait qu'il n'y avait pas d'adhésion pour Emmanuel Macron. Ça n'a pas été possible, ils vont gagner c'est certain. La seule question qui se pose c'est de savoir s'il va y avoir une opposition assez forte".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La France insoumise Législatives 2017 Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants