2 min de lecture Assemblée nationale

Mélenchon : "Nous n'avons rien à faire avec les Nord-Américains"

Invité du "Grand Jury" RTL / LCI / Le Figaro, Jean-Luc Mélenchon a réagi sur l'attitude de François Hollande vis-à-vis de la situation syrienne.

micro générique
La rédaction numérique de RTL

Opposé à une intervention militaire en Syrie, Jean-Luc Mélenchon n'a pas modifié son discours d'un iota dimanche soir. Invité du Grand Jury RTL / LCI / Le Figaro, le co-président du Parti de gauche a commenté la décision de Barack Obama, samedi, de demander le feu vert au Congrès américain avant de lancer des opérations militaires contre le régime de Bachar al-Assad. "Hollande se retrouve quasi tout seul", a estimé l'ancien candidat à l'élection présidentielle.

"Il faut sortir de cette attitude simpliste qui fait que quand un coupable est désigné par les Nord-Américains, on se précipite", a-t-il jugé. "Je propose que de temps à autre on fasse preuve de pudeur pour traiter les événements", a-t-il ajouté.

Le vote du Parlement français

Le premier d'entre eux est que, selon lui, le Parlement français doit voter concernant une intervention militaire de la France en Syrie. "Les Britanniques ont voté. Les Américains vont voter. Les Allemands vont voter. Le seul pays où on ne vote pas et où une seule personne décide, c'est la France, un pays qui a fait sa révolution en 1789", a dit le co-président du Parti de gauche. 

La guerre ne se décide pas par deux personnes dans un bureau

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

"Le chef de l'État est le chef des armées. Très bien, c'est un civil, nous sommes contents. Et alors ? Il a le droit de déclencher la guerre tout seul ? Non, ça c'est la monarchie", a-t-il lancé. Pour lui, "nous sommes des citoyens, pas des sujets. La guerre ne se décide pas par deux personnes dans un bureau".

Le rôle de l'ONU

À lire aussi
Annie Chapelier, députée du Gard qui a quitté LaREM tout en restant apparentée assemblée nationale
LaREM : les départs se succèdent depuis plusieurs mois à l'Assemblée

Le second conseil concerne l'ONU. D'après Jean-Luc Mélenchon, c'est aux Nations Unies de statuer sur le problème syrien. "Nous Français, quels sont nos intérêts ? C'est qu'en toute circonstance ce soit le droit international qui s'impose. On ne passe pas par-dessus l'ONU !", a commenté l'ancien candidat à la présidentielle.

Les rebelles syriens

Le troisième conseil concerne les rebelles, un mot que Jean-Luc Mélenchon entend mettre entre guillemets car l'identité des opposants au régime de Damas "n'est jamais précisé" selon lui. "Ces rebelles sont forts curieux. Nous les recevons en grandes pompes à l'Élysée et on oublie de leur demander nous rendre nos journalistes compatriotes et on oublie de leur demander de venir s’asseoir à la table des négociations", a-t-il estimé.

Je ne suis pas d'accord avec Bachar al-Assad. Je soutiens l'opposition laïque

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

"Je ne suis pas d'accord avec Bachar al-Assad. Je soutiens l'opposition laïque. D'ailleurs les dirigeants français pourraient contacter sans problème puisque leur représentant est à Paris. Si j'étais aux affaires, c'est comme ça que ça se passerait", a affirmé le co-président du Parti de gauche.

La relation franco-américaine

Jean-Luc Mélenchon a adressé un dernier conseil au chef de l'Etat. "Pourquoi Hollande est devenu à ce point supplétif des Nord-Américains", s'est-il demandé.

Nous n'avons rien à faire avec les Nord-Américain

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

"Je sais quel est son tropisme. Je suis pour l'indépendance nationale, je pense que nous n'avons rien à faire avec les Nord-Américains. Lui il pense le contraire", a-t-il jugé. "La France n'est pas une nation occidentale, nous sommes une nation universaliste", a conclu l'ancien candidat à la présidentielle". 

>
Le Grand Jury du 01 septembre 2013 : Jean-Luc Mélenchon Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Bachar al-Assad François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants