2 min de lecture Présidentielle 2017

Mélenchon, Le Pen, Macron, Hamon... La campagne se transforme en une guerre de terrain

En pleine campagne, le territoire devient le lieu d'affrontement des candidats qui s'imposent à coup de meetings.

Marine Le Pen le 4 janvier 2017 à Paris.
Marine Le Pen le 4 janvier 2017 à Paris. Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

C'est la dernière ligne droite avant le premier tour de la primaire de la gauche. Arnaud Montebourg et Benoît Hamon ont tenu respectivement à 19 heures, un meeting au Gymnase Jean Jaurès et à l'Institut national du Judo à Paris. Les deux candidats profitent ainsi de leur envolée dans les sondages. Selon un baromètre BVA-Salesforces, publié ce mercredi 18 janvier, Manuel Valls remporterait le premier tour du scrutin. Mais au second tour, Arnaud Montebourg comme Benoît Hamon la gagnerait avec 52% des voix contre 48% à l'ancien premier ministre. 


La fin de la campagne s'annonce donc électrique. L'ancien ministre de l'Économie attend quelque 2.000 personnes dans le XIXe arrondissement de Paris pour un meeting "très politique, plus que programmatique", dans lequel il s'attaquera encore au "mur des puissants" et vantera "les valeurs de la gauche", selon son directeur de campagne François Kalfon. 

Hamon veut consolider son envolée

Quant à Benoît Hamon, l'ancien ministre de l'Éducation nationale a également le vent dans le dos dans le sprint final, après avoir labouré le terrain durant six mois. Un millier de personnes se sont pressées pour l'écouter lundi à Clermont-Ferrand, environ 1.100 mardi à Bordeaux et 2.500 personnes au moins sont attendues mercredi dans le XIVe arrondissement de Paris, selon son directeur de campagne Mathieu Hanotin. Pour cette ultime démonstration de force avant le 1er tour, le député des Yvelines veut livrer un meeting à l'image de sa campagne, axé sur ses thèmes phares comme le revenu universel, la place du travail dans la société ou encore la transition énergétique. "On veut rester pédagogique sur nos propositions", a-t-il expliqué.

Lyon, au coeur de la campagne de Macron, Mélenchon et Le Pen

Arnaud Montebourg et Benoît Hamon ne sont pas les seuls à s'affronter sur le terrain. Le weekend du 4 février à Lyon, Emmanuel Macron tiendra un meeting et annonce qu'il s'agira d'un "moment très important de la campagne". "Pour ce meeting lyonnais le palais des sports de Gerland a été réservé, mais ses 7.000 places semblent d'ores et déjà sous-dimensionnées au regard du public attendu dans la ville dont le maire, Gérard Collomb, est l'un des premiers et plus fervents supporteurs d'Emmanuel Macron", raconte Le Point.

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : le regard de Macron quand Hollande renonce à la présidentielle

Lyon accueillera aussi deux autres candidats à l'élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon a surpris en annonce qu'il serait à la fois à Lyon... et à Paris. Le candidat de "La France Insoumise" utilisera la technique de l'hologramme pour tenir son discours dans la capitale. Hasard du calendrier ou non, Marine Le Pen sera aussi présente à la même date pour donner un meeting.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Primaire PS Benoît Hamon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants