2 min de lecture Europe

Mélenchon et Varoufakis souhaitent "une conférence sur un plan B" sur l'Europe

Avant de rejoindre Arnaud Montebourg à la Fête de la rose, l'ex-ministre grec des Finances a rencontré le cofondateur du Parti de gauche ce dimanche matin.

Jean-Luc Mélenchon et Yanis Varoufakis le 23 août 2015.
Jean-Luc Mélenchon et Yanis Varoufakis le 23 août 2015. Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

De passage en France à l'occasion de la Fête de la rose aux côtés d'Arnaud Montebourg, dont il est l'invité d'honneur, Yanis Varoufakis a rentabilisé sa journée. Avant de se rendre à Frangy-en-Bresse, l'ex-ministre des Finances grec a rencontré ce dimanche 23 août Jean-Luc Mélenchon. Un entretien d'une vingtaine de minutes "très détendu(e)" ainsi que l'a confié le leader du Front de Gauche au JDD, durant laquelle les deux hommes ont discuté de l'organisation d'une conférence européenne "du plan B". C'est-à-dire d'une sortie de l'euro pour une politique anti-austérité

Pour Jean-Luc Mélenchon, "l'idée c'est de faire une conférence européenne du 'plan B'. Puisque les Allemands ont un plan A, ficher dehors tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux, et bien nous, nous allons avoir un plan B, c'est ce qu'on fait dans ce cas là". "Chacun a des idées sur le sujet. Il faut les confronter et il faut vite se coordonner pour organiser la résistance européenne", a-t-il expliqué à l'AFP.  "Déjà une bonne nouvelle, il (Yanis Varoufakis) est d'accord avec la conférence européenne du plan B. Donc il y participera et on va se mettre d'accord sur comment on s'y prend. De plus je lui ai lancé une invitation, à venir sur notre stand à la fête de l'Humanité (11, 12, 13 septembre)", a-t-il poursuivi. Aucune date n'a été actée précise-t-il néanmoins dans les colonnes du JDD. L'ancienne star du gouvernement d'Alexis Tsipras a souligné "l'importance de démocratiser l'Europe à nouveau", "priorité numéro un pour tous les européens".

Montebourg au rendez-vous ?

Et quel est son plan B à lui interroge le JDD ? Jean-Luc Mélenchon reste vague à ce sujet. "Je vous le dirai le moment venu". Néanmoins, il reste toujours aussi virulent à l'égard de l'Allemagne : "S’il faut choisir entre l’euro et la souveraineté nationale, je choisis la souveraineté nationale. Il n’y a pas de raison pour qu’à la fin, ce soit nous les Français qui cédions devant les Allemands".

Interrogé par le quotidien sur une éventuelle collaboration avec Arnaud Montebourg, avec qui Yanis Varoufakis va passer l'après-midi, Jean-Luc Mélenchon laisse la porte ouverte. Selon ce dernier, "il a aussi sa place dans une conférence du 'plan B'. Il a voté "non" comme nous au traité européen. Et il a fait une expérience gouvernementale traumatisante. Il m’avait dit : on n’est plus efficace de l’intérieur que de l’extérieur. Il a bien vu que ce n’était pas le cas.

François Hollande est profondément, fondamentalement coincé

Yanis Varoufakis
Partager la citation
À lire aussi
Des migrants sur l'île de Lesbos, en Grèce Union européenne
Crise migratoire : "Certains pays ne veulent pas de solidarité", selon un expert

Dans une interview au JDD, Yanis Varoufakis s'en prend également à l'Allemagne et plus particulièrement au ministre allemand des Finances, Wolfgang Schaüble, et à "sa logique simple: la discipline est imposée aux nations déficitaires". Et si la Grèce a servi de "laboratoire de l’austérité", "le but est évidemment de l'imposer ensuite à la France, à son modèle social, à son droit du travail", met-il en garde.

Pour l'économiste grec, "François Hollande est profondément, fondamentalement coincé" après l'adoption du plan de mesures d'austérité dont il a dit qu'elles allaient "sauver la Grèce". "Nicolas Sarkozy en 2010 disait déjà que la Grèce était sauvée. En 2012, la Grèce a encore été sauvée. Et maintenant nous sommes encore sauvés ! C'est une technique pour cacher la poussière sous le tapis (...) La seule chose effectuée le 12 juillet a été une énorme claque infligée à la démocratie européenne".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europe Jean-Luc Mélenchon Grèce
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants