1 min de lecture Laurence Parisot

Medef : Laurence Parisot ne pourra pas se représenter

Laurence Parisot, la présidence du Medef depuis 2005, ne pourra pas briguer un troisième mandat en juillet, le comité exécutif de l’organisation patronale ayant refusé de modifier ses statuts.

Laurence Parisot quittera son poste de présidente du Medef mercredi 3 juillet 2013.
Laurence Parisot quittera son poste de présidente du Medef mercredi 3 juillet 2013. Crédit : AFP / Archives, Eric Piermont

22 voix pour, 22 voix contre, un bulletin blanc

Le conseil exécutif du Medef a rejeté jeudi, après un vote très serré, la réforme des statuts voulue par Laurence Parisot pour briguer un troisième mandat à la tête de l'organisation patronale.  "La modification statutaire est rejetée, il n'y aura pas de convocation d'assemblée générale extraordinaire", a annoncé Charles Beigbeder, membre de l'instant,  en précisant que le mandat de Laurence Parisot se terminerait le 1er juillet. 

Le résultat est de 22 voix pour, 22 contre et un bulletin blanc. Faute de majorité, puisqu'il fallait 23 voix, l'assemblée générale du Medef ne peut être convoquée pour valider cette réforme des statuts et la présidente sortante quittera donc la tête de l'organisation au début de l'été.

Parisot se pose en "garante de la bonne tenue de la campagne

"Juridiquement, dans la mesure où il n'y a pas une majorité en faveur, cela équivaut au fait que la résolution n'est pas acceptée", a expliqué à l'issue de la réunion au siège du Medef à Paris Jean-Louis Schilansky, proche de l'actuelle présidente. Il a annoncé la diffusion d'"un communiqué de presse dans les heures qui viennent". Mme Parisot devait s'exprimer dans la foulée devant la presse mais n'avait toujours pas pris la parole 40 minutes après l'annonce du résultat.

Laurence Parisot, prenant acte de la décision du comité exécutif, s'est immédiatement posée en "garante de la bonne tenue de la campagne" pour sa succession. "J'ai immédiatement dit aux membres du conseil exécutif que je serai la garante de la bonne tenue de la campagne", qui va précéder l'élection à la présidence du Medef d'ici l'été, a-t-elle déclaré devant la presse, une heure après l'annonce des résultats.

Qui pour lui succéder ?
Sa volonté de se présenter pour un troisième mandant avait provoqué l'ire de ses potentiels successeurs. Certains soutiens de Parisot avaient même déserté alors que plusieurs fédérations du Medef manifestaient leur opposition à une prolongation de sa mission à la tête de l'organisation.  

Quatre candidats s'affronteront donc le 1er juillet prochain : Thibault Lanxade (patron parisien de PME) Pierre Gattaz (président du Groupe des fédérations industrielles) , Jean-Claude Volot (l'ancien médiateur de la sous-traitance) et Geoffroy Roux de Bézieux (patron de Virgin Mobile), présenté comme le candidat du compromis, qui a notamment milité pour le choix d'un entrepreneur en acitivité pour succéder à Laurence Parisot.

Reste l'inconnue Frédéric Saint-Geours, président de la puissante Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), qii n'a pas encore dit ses intentions. Mais sa charge contre la tentative de Laurence Parisot de rester aux commandes et sa mise en retrait de l'équipe dirigeante de PSA Peugeot Citroën ont été interprétées comme des pas vers une candidature.

Laurence Parisot ne pourra pas se représenter à la tête du Medef











Lire la suite
Laurence Parisot Laurence Parisot Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants